RMC Sport
Dossier

Tokyo 2020

56 ans après avoir organisé les Jeux olympiques, Tokyo accueille pour la deuxième fois de son histoire l’édition d’été, du 24 juillet au 9 août 2020. La capitale nippone a été choisie lors de la 125e session du Comité International Olympique (CIO) à Buenos Aires en Argentine le 7 septembre 2013.
Dans la continuité de la Coupe du monde de rugby organisée dans l’Archipel en 2019, le Japon poursuit sa politique de réception des grands évènements internationaux avec les Jeux olympiques et paralympiques en 2020. Avec une quarantaine de sites olympiques et des nouveaux équipements modernes répartis sur deux grandes zones, la « zone héritage » et la zone baie de Tokyo, le Japon a mis les petits plats dans les grands. La zone de la baie de Tokyo constitue la partie olympique moderne, composée de nouveaux équipements sportifs. La « zone héritage » se caractérise par des équipements déjà utilisés pour les JO de 1964, certains rénovés ou reconstruits pour l’édition 2020. Parmi les nouveautés figurent le Nouveau Stade Olympique (athlétisme), le Centre aquatique (natation, natation synchronisée, plongeon), le Sea Forest Waterway (aviron, canoë), l’Ariake Arena (volley-ball, paralympiques) et le Village Olympique.
Terre olympique depuis les Jeux d’été 1964, le Japon est un pays précurseur, le premier à accueillir les Jeux en Asie. En 2020, le Pays du Soleil levant accueillera ses quatrièmes Jeux en comptant ceux d’hiver de 1972 à Sapporo et de 1998 à Nagano.

Face à l'émoi né de l'article du Times, le CIO s’est fendu d'un communiqué ce vendredi, dans lequel il qualifie les rumeurs d'annulation de "catégoriquement fausses".

Report des JO 2020 : "Soulagement" pour Diniz qui espère conserver sa qualification olympique

Report des JO 2020 : "Soulagement" pour Diniz qui espère conserver sa qualification olympique

La nouvelle est tombée en début d'après midi et elle est tout sauf surprenante. Les JO de Tokyo prévus en cette année 2020 n'auront pas lieu cet été mais l'année prochaine. Le CIO sur suggestion du Premier Ministre japonais a officialisé la nouvelle. Une satisfaction pour Yohann Diniz. Le champion du monde du 50 km marche ne se voyait pas débarquer au Japon dans trois ou quatre mois au vu du contexte mondial face à la pandémie de coronavirus.

JO 2020 : Véran n'enverrait aucun athlète français à Tokyo

JO 2020 : Véran n'enverrait aucun athlète français à Tokyo

Le monde du sport a dû aussi prendre des mesures drastiques face au coronavirus. Pour le moment, les JO de Tokyo sont maintenus mais la situation pourrait changer. Plusieurs fédérations réclament un report (notamment les fédés de natation américaine et française). Olivier Véran le ministre de la Santé a été interrogé sur cette compétition. Et il n'envisagerait pas d'envoyer un athlète au Japon dans les conditions actuelles.