RMC Sport

JO 2021 (aviron): Bové et Tarantola racontent leur course argentée

Laure Tarantola et Claire Bové ont obtenu ce jeudi la médaille d'argent en aviron, en deux de couple poids légers. De passage à l'antenne de RMC, les deux rameuses ont expliqué qu'elles ont été boostées par le titre obtenu ce mercredi par Hugo Boucheron et Matthieu Androdias.

Voilà 25 ans que l'aviron français attendait ça. Depuis Christine Gossé et Hélène Cortin en 1996 lors des JO d'Atlanta, aucune paire française chez les femmes n'avait réussi à ramener une médaille en aviron. En décrochant l'argent ce jeudi lors du deux de couple poids légers, Laura Tarantola et Claire Bové ont mis fin à la longue attente.

Elles n'ont pas compris

Les Françaises auraient même pu s'offrir le titre olympique, qui est revenu à l'Italie après une course dingue. "On ne comprenait pas trop au début, on voyait deuxième place mais c'était aussi notre ligne d'eau. Les secondes semblaient des heures, on se disait que ce n'était pas possible. En fait, on était bien deuxièmes", ont réagi Bové et Tarantola au micro de RMC.

"On ne doutait pas, on s'était mis d'accord avant la course sur le fait de se faire plaisir et de tout donner. J'étais en feu, on a essayé que le dernier 500 mètres se passe le plus vite possible", a poursuivi Laura Tarantola. "A la fin, c'était la tête dans le guidon. Quand on est à fond, on est à fond. Mais on peut encore aller plus vite qu'à fond", s'est amusée Claire Bové.

Pour l'aviron, le bilan est très bon à Tokyo avec une deuxième médaille, au lendemain du titre obtenu en deux de couple par Hugo Boucheron et Matthieu Androdias. "C'était juste dingue de les voir réussir comme ça. C'était hyper dur de se concentrer pour notre demi-finale, a expliqué Tarantola, alors que les Françaises s'élançaient quelques minutes après la finale victorieuse de leurs compatriotes. Cela donne des ailes, ça nous a poussé et ça nous a confirmé dans le fait de tout donner, qu'on était à notre place." Rendez-vous désormais pour Tarantola et Bové, respectivement âgées de 27 et 23 ans, à Paris 2024 où elles seront "de la partie".

GL