RMC Sport

JO 2021 (escrime): "Envie que cette journée ne s’arrête jamais", savoure Cannone après l'or

Romain Cannone a créé la sensation en décrochant la médaille d’or ce dimanche à Tokyo, lors de l’épreuve individuelle de l’épée. Un sacre inespéré pour l’escrimeur de 24 ans, qui a profité du contrôle antidopage de Daniel Jérent pour être sélectionné il y a quelques mois.

Une heure après, l’adrénaline n’est pas du tout retombée. Encore galvanisé par son exploit, Romain Cannone a des fourmis dans les jambes. Et l’envie d’en découdre avec la terre entière. "Je suis chaud là. Je suis prêt à faire encore des matchs. Je n’arrive pas à rester sur place, confie le héros du jour à RMC Sport. C’est mon côté bizarre et un peu mon côté jeune, j’imagine. Je n’arrive pas du tout à redescendre du nuage. Un coup, je suis ému, un coup, j’ai envie de remercier tout le monde. C’est vraiment incroyable. J’ai envie que cette journée ne s’arrête jamais. C’est ouf!"

Effectivement, l’épéiste de 24 ans vient de vivre une journée totalement folle à Tokyo. Au terme d’un parcours hallucinant, Cannone a écarté tous les favoris pour aller décrocher la médaille d’or sur la piste du Makuhari Messe. En battant en finale le Hongrois Gergely Siklosi, champion du monde en titre (15-10). De quoi offrir à la France son premier sacre dans ces JO 2021.

"On a bien fait de me choisir"

L’histoire est d’autant plus belle que le natif de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ne devait pas disputer ce tournoi individuel. Il a appris sa convocation tout récemment, après le contrôle antidopage positif de Daniel Jérent, prié de rester dans l’Hexagone.

"Je devais faire les Jeux, mais en équipe, explique-t-il. J’étais le quatrième, le remplaçant. Et j’ai appris il y a trois mois que j’allais faire les individuels. On se prépare quoi qu’il se passe pour gagner, en équipe ou en individuel, ça ne change pas grand-chose. Mais j’ai eu énormément de joie d’avoir cette chance de participer en individuel. Même dans ces circonstances. Ça prouve qu’on a bien fait de me choisir. J’étais en full confiance, parce que je ne voulais pas avoir de regrets."

"C’est vraiment magique"

Il n’y en aura pas. Reste désormais à gérer la notoriété qui escorte les champions olympiques. En multipliant les interviews à un rythme forcément inhabituel: "Ce n’est pas une habitude pour moi. Ce n’est pas du foot ou du tennis, donc on est un peu moins médiatisés, mais je suis content de parler et de partager mes émotions. J’espère que beaucoup d’athlètes pourront vivre ce que j’ai vécu parce que c’est vraiment magique."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport