RMC Sport

JO 2021 (judo): qui sont les 11 champions olympiques français, l'équipe héroïque

L’épreuve de judo par équipes mixtes a couronné la France aux dépens du Japon, ce samedi aux JO de Tokyo. Margaux Pinot, essentielle en quarts de finale, a reçu sa médaille d’or, tout comme les quatre autres judokas inscrits qui n’ont pas combattu.

Clarisse Agbégnénou (28 ans)

Clarisse Agbégnénou s’est fait une place au sommet du judo français en décrochant l’or olympique face à la Slovène Tina Trstenjak, qui l’avait battue en finale à Rio. La seule récompense qui manquait à son palmarès imposant, avec cinq couronnes de championne du monde. Samedi, elle est en plus devenue sur l'épreuve par équipes la deuxième judokate à gagner plusieurs médailles lors d’une même édition des Jeux olympiques après la Néerlandaise Wim Ruska, en 1972.

Teddy Riner (32 ans)

L’ambition de Teddy Riner était grande: tout rafler au Japon, un pays où il est adulé. Assuré de rapporter en France le bronze obtenu vendredi en +100 kg, sa quatrième médaille individuelle en quatre éditions des JO, Teddy Riner a ajouté à sa collection un troisième titre olympique avec l’épreuve mixte, qui s’ajoute à ses deux sacres individuels de 2012 et 2016.

Axel Clerget (34 ans)

Les Jeux avaient très mal débuté pour lui, avec une élimination précoce en -90 kg, alors qu’il avait une carte à jouer. Double médaillé de bronze mondial en 2018 et 2019, Axel Clerget a montré qu’il avait récupéré tout son potentiel physique en dominant Shoichiro Mukai pour donner l’avantage à la France contre le Japon (2-0), après avoir permis de battre très nettement les Pays-Bas.

Sarah-Leonie Cysique (23 ans)

Tout le monde se souvient des larmes de la jeune Sarah-Leonie Cysique (23 ans), disqualifiée en finale de sa catégorie dans les épreuves individuelles, pour une action dangereuse. La Française, médaillée de bronze aux championnats d’Europe, 5e aux Mondiaux 2019, est remontée sur le tatami pour apporter à l’équipe de France le point décisif en finale face au Japon. Un point qui vaut de l’or, et des larmes… de joie.

Margaux Pinot (27 ans)

Tout comme Axel Clerget, la vice-championne d'Europe Margaux Pinot avait vécu une première désillusion dans ces JO. Et la Française a longtemps pensé que son cauchemar continuait. Après avoir perdu son premier combat dans l’épreuve par équipes contre l’Israélienne Gili Sharir, au bout d’un interminable affrontement de douze minutes, Margaux Pinot a dû remonter sur le tatami pour l’affrontement décisif d’un quart de finale où les Bleus ont frôlé l’élimination. Margaux Pinot a triomphé de son adversaire par ippon au bout d’un nouveau rude combat. Une héroïne.

Guillaume Chaine (34 ans)

Éliminé lundi par le champion du monde géogien Lasha Shavdatuashvili au 2e tour dans la catégorie des -73 kg, Guillaume Chaine a d’abord été le seul à gagner son combat lors des quatre premières manches contre Israël. Sans lui, la France n’aurait jamais pu espérer revenir. Il a ensuite gagné un combat très important contre les Pays-Bas. Essentiel.

Romane Dicko (21 ans)

La judoka française Romane Dicko (21 ans) a remporté vendredi la médaille de bronze aux JO de Tokyo, dans la catégorie des +78 kg, en battant par ippon en un peu plus d'une minute la Turque Kayra Sayit. Samedi, elle a permis à la France de recoller contre Israël et de battre les Néerlandais. Battue en finale par la Japonaise Akira Sone, titrée en +78 kg la veille, la Française peut savourer l'or suspendu autour de son cou.

Madeleine Malonga (27 ans)

Madeleine Malonga, à l’instar de Sarah-Léonie Cysique, tour à tour inconsolable et déçue de sa médaille d’argent, n’a pas goûté à la première de ses breloques. Trop fade. N°1 mondiale dans sa catégorie et championne du monde en 2019, Madeleine Malonga avait d’autres ambitions que la 2e place en individuel, venue couronner une année frustrante avec deux médailles d’argent aux Mondiaux et aux JO. Deux épreuves où elle visait l’or.

Amandine Buchard (26 ans)

Médaillée d’argent alors qu’elle rêvait d’or, elle aussi, Amandine Buchard n’a pas participé à l’épreuve par équipes mixtes. Mais, étant inscrite sur la liste des participants ce samedi matin, la médaille d’or lui revient (comme Madeleine Malonga, Alexandre Iddir et Kilian Le Blouch).

Alexandre Iddir (30 ans)

Alexandre Iddir, médaillé de bronze cette année aux championnats d’Europe, a été éliminé dès son premier combat face à l’Azéri Zelym Kotsoiev, dans la catégorie des -100 kg. Le Français avait été battu en combat de repêchage à Budapest, lors des championnats du monde.

Kilian Le Blouch (31 ans)

Kilian Le Blouch, médaillé de bronze aux championnats d’Europe 2020, qui disputait à 31 ans ses deuxièmes Jeux olympiques après ceux de Rio en 2016, a été éliminé dimanche dernier au deuxième tour par le favori du tournoi dans la catégorie des -66 kg, le Japonais Hifumi Abe.

QM