RMC Sport

JO 2021: un athlète teste la solidité des lits "anti-sexe"

Le gymnaste irlandais, Rhys Mcclenaghan, a testé la solidité des lits en carton installés dans les chambres des athlètes, lors des Jeux olympiques de Tokyo, censés ne pas supporter le poids de plus d’une personne et potentiellement éviter les rapports sexuels.

Plusieurs athlètes ont déjà pris leurs quartiers dans le village olympique de Tokyo, quelques jours avant l’ouverture des JO, vendredi. L’occasion de découvrir les petites curiosités préparées par les organisateurs. L’une d’entre elles fait beaucoup parler depuis quelques jours: les lits en carton installés dans les chambres. Ceux-ci ne sont pas censés pouvoir supporter le poids de plus d’une personne et beaucoup y voient un moyen de rendre impossibles les rapports sexuels et les rapprochements, dans un climat sanitaire très angoissant en raison de la recrudescence du coronavirus.

>> Suivez toutes les infos des JO EN DIRECT

Le gymnaste irlandais Rhys Mcclenaghan (21 ans) a donc décidé de tester la solidité de son sommier en carton en sautant dessus à pieds joints. Le lit résiste sans se tordre, ni se plier. "Fake news", lance alors l’athlète pour démentir la supposée fragilité de l’objet. Une initiative qui a ravi le Comité internationale olympique. Le compte Twitter officiel a remercié le sportif d’avoir "balayé le mythe". "Vous l'avez entendu pour la première fois par le gymnaste irlandais Rhys Mcclenaghan, les lits en carton durables sont robustes!"

La mission première de ces lits est avant tout écologique puisque l’objectif de ces Jeux est d’assurer que la quasi totalité des biens fournis par cette occasion soit réutilisée ou recyclée. Que les athlètes se rassurent, les organisateurs promettent que les lits peuvent supporter jusqu’à 200 kilos et sont plus solides que des lits en bois.

Les objets font tout de même beaucoup réagir les athlètes à l’instar du demi-fondeur américain, Paul Chelimo, médaille d’argent en 2016 à Rio sur 5 000m. "Les lits installés au village olympique seront en carton, ceci dans le but d’éviter l’intimité entre les athlètes, s’est amusé l’Américain Paul Chelimo, médaillé d’argent aux JO de Rio sur 5 000 m. Ils ne pourront supporter le poids que d’une seule personne pour éviter des situations au-delà du sport. Cela n'est pas un problème pour les coureurs de fond qui pourraient tenir à quatre dessus."

NC