RMC Sport

JO 2021: Un titre pour la France en aviron, des galères au judo, le résumé de la nuit olympique

La nuit de mercredi, ou la matinée à Tokyo, a été belle pour la délégation française avec un nouveau titre olympique. Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ont décroché l'or en deux de couple en aviron. En natation, le moment fort a été le titre obtenu par Katie Ledecky sur le 1 500 mètres, soit la sixième médaille d'or de sa carrière.

Après Romain Cannone en épée en escrime et Clarisse Agbégnénou chez les moins de 63kg en judo, la France a conquis dans la nuit de mercredi une troisième médaille d'or. Les rameurs Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ont triomphé en deux de couple en aviron, de justesse devant une paire néerlandaise (+0"20) et s'offrant par la même occasion un record olympique.

L'aviron au sommet

Déjà champion d'Europe et du monde, Androdias et Boucheron complètent leur collection. "On ne réalise pas du tout, c'est tellement éloigné de la course qu'on imaginait. Mais on a compensé par l'envie, a réagi Matthieu Androdias sur France Télévisions, quelques instants après le titre. "On a tout fait au physique, c'est la plus mauvaise course de la semaine sans doute mais on a tout balancé", a indiqué Hugo Boucheron, alors que le duo a commis quelques erreurs.

Ce mercredi matin, la France compte désormais 8 médailles au total. Et l'aviron pourrait permettre jeudi d'en décrocher une nouvelle. La paire Laura Trantola-Claire Bové s'est qualifiée pour la finale du deux de couple poids légers, en prenant la deuxième place de la demi-finale. Seul hic pour l'aviron avec l'élimination de Guillaume et Thibaud Turlan, qui n'ont pas réussi à se qualifier pour la finale du deux sans barreur.

Grousset en finale du 100m nage libre, record d'Europe pour Kolesnikov

Huitième temps des demi-finales, Maxime Grousset participera bien à la finale du 100 mètres nage libre. Le Français, qui participe à ses premiers JO, connaîtra ce jeudi une première finale internationale à 22 ans. Mais ses chances semblent infimes, d'autant plus au vu de la concurrence. Le Russe Kliment Kolesnikov a battu le record d'Europe cette nuit, détenu jusqu'ici par Alain Bernard datant de 2019. Caeleb Dressel, déjà vainqueur avec les Etats-Unis du relais du 4x100 mètres lundi, a renoncé lui au relais 4x200 mètres nage libre. Mais il a impressionné aussi pour se qualifier en finale du 100 mètres nage libre.

Du côté des nageurs français, Antoine Viquerat n'a pas connu la même réussite que Grousset. Pour ses premiers JO, Viquerat a terminé cinquième de sa demi-finale du 200 mètres brasse, pour le 12e temps au total. Il ne participera pas à la finale jeudi, alors que l'Australien Izaac Stubblety-Cook a signé le meilleur temps des demi-finales.

6e médaille d'or pour Ledecky

Il y avait aussi des finales ce mercredi matin à Tokyo. Le Hongrois Kristof Milak a décroché l'or sur le 200 mètres papillon en devançant le local Tomoru Honda et l'Italien Federico Burdisso. Grand favori, Milak a tenu son rang. Le Japon a trouvé le sourire néanmoins avec le nouveau titre de Yui Ohashi, qui a remporté l'or sur le 200 mètres 4 nages, faisant le doublé après le 400 mètres 4 nages. A domicile, Ohashi a dominé Alex Walsh et Kate Douglass.

Battue par Ariarne Titmus sur le 200 et 400 mètres, Katie Ledecky a conquis le titre olympique ce mercredi sur le 1 500 mètres. L'occasion pour l'Américaine de s'offrir un sixième titre olympique, le premier à Tokyo. Elle a largement devancé sa compatriote Erica Sullivan et l'Allemande Sarah Kohler.

Pinot à la trappe en judo, Clerget passe

Déjà pourvoyeur de quatre médailles pour la délégation française, le judo va devoir s'en remettre à Axel Clerget ce mercredi. Le Français a battu Komronshokh Ustopiriyon pour son entrée en lice dans la catégorie des moins de -90kg, à l'issue du golden score. Il retrouvera le Néerlandais Noel van T End lors des huitièmes de finale. Chez les poids moyens (-70kg), Margaux Pinot n'a pas connu la meme réussite, éliminée après trois pénalités face à Elisavet Teltsidou.

Van Vleuten prend sa revanche sur le chrono

Deuxième dimanche de la course en ligne de cyclisme, la Néerlandaise Annemieck van Vleuten a pris sa revanche ce mercredi sur le chrono, long de 22 kilomètres. Dimanche, van Vleuten (38 ans) avait surtout commis l'erreur d'ignorer la présence d'Anna Kiesenhofer, dernière rescapée de l'échappée matinale, levant les bras maladroitement sur la ligne. Cette fois, personne n'a résisté à la Néerlandaise, qui s'est offert un premier titre olympique devant la Suissesse Marlen Reusser sa compatriote Anna van der Breggen. Seule Française, Juliette Labous a pris la 9e place.

GL