RMC Sport

JO (foot): les Bleus sauvés par Gignac et Savanier dans un match fou

Menée au score à trois reprises en seconde période, l’équipe de France a renversé l’Afrique du Sud en toute fin de rencontre ce dimanche aux JO 2021 (4-3), très bien aidée par son capitaine André-Pierre Gignac, auteur d’un triplé, et Téji Savanier, buteur décisif. Avant la dernière rencontre face au Japon, les Bleus peuvent encore viser la qualification.

Cette fois-ci, on ne pourra pas dire qu’on s’est ennuyé avec la troupe de Sylvain Ripoll. L’équipe de France olympique n’a pas dérogé à ses principes en présentant une très grande fragilité défensive, mais a trouvé les ressources pour aller décrocher sa première victoire aux Jeux olympiques de Tokyo ce dimanche, dans le temps additionnel face à l'Afrique du Sud (4-3). Les Bleus sont passés proches de prendre la porte et gardent leur destin au bout de leurs pieds.

Les Bleus d'abord sauvés par leurs montants et Bernardoni

La décision s’est faite en seconde période, alors que le début de match, d’abord à l’avantage des Bleus, avait été marqué par le manque cruel de réussite des Bafana Bafana. L’Afrique du Sud avait en effet touché le poteau par Makgopa (23e) puis la barre transversale par Singh sur penalty (41e), alors qu’un grand Bernardoni avait sauvé la France à plusieurs reprises dans cette première période.

Le scénario du premier match face au Mexique (1-4) s’était répété avec une ouverture du score encaissée peu après la pause, au terme d’une mésentente terrible entre Michelin et son gardien profitant à Kodisang (53e). Mais pas le temps de douter pour les Bleus et Gignac malgré le spectre d’une élimination précoce: le capitaine a égalisé dans la foulée, bien servi par Kolo Muani (57e). Makgopa a ensuite redonné l’avantage aux siens, aidé par la passivité de la défense tricolore (72e) avant la nouvelle égalisation rapide de Gignac sur un centre de Michelin (78e).

Le triplé dingue de Gignac, la délivrance de Savanier

Les dix dernières minutes ont alors laissé place à la folie: un missile de Mokoena dans la lucarne de Bernardoni (81e) avant le triplé de Gignac sur penalty (86e) puis la délivrance de Savanier. Menés trois fois au score, les Bleus sont passés devant dans le temps additionnel grâce à une belle frappe du gauche du milieu montpelliérain (90e+2), servi par son capitaine, venu conclure une prestation individuelle flamboyante.

Avec ce très court succès, l’équipe de France revient à hauteur du Mexique et du Japon (3 points), qui doivent s’affronter dans ce même stade de Saitama. Quoi qu’il arrive, les hommes de Ripoll auront l’opportunité de se qualifier pour les quarts de finale, ce mercredi face au pays hôte.

Jules Aublanc Journaliste RMC Sport