RMC Sport

JO Paris 2024 - M.Valls sur RMC : "L’Etat sera là"

Le Premier ministre Manuel Valls était l’invité de l’Intégrale France Olympique ce vendredi soir sur RMC. Il a confirmé que le gouvernement français sera bien présent pour soutenir la candidature de Paris aux JO de 2024.

Manuel Valls, quand le Premier ministre est présent avec les sportifs pour la candidature de Paris aux JO 2024, on peut dire que la mobilisation est nationale…

Elle est totale. L’Etat et le gouvernement doivent être mobilisés, à leur place, derrière le mouvement sportif et la ville de Paris. C’est le mouvement sportif qui doit incarner cette candidature. Nous, on est là car les Jeux Olympiques, ça s’organise en matière de transports, de sécurité et de mobilisation du pays. Il faut être là.

L’organisation des Jeux pourrait coûter six milliards d’euros. Sait-on déjà quel est l’engagement de l’Etat d’un point de vue financier ?

Non, mais l’Etat sera là. Il y a des infrastructures à financer en matière de transports en commun. Tout le monde souhaite que ces JO soient des Jeux moins chers. On ne dépense pas de l’argent de manière inconsidérée. Tout le monde veut que ça soit des JO écologiques, propres. Les transports en commun seront au cœur de cette candidature. L’Etat, comme la région et la ville de Paris seront au rendez-vous pour financer ces transports en commun, ces accès, le développement du numérique. Car ça sera aussi des JO au cœur de cette révolution numérique. Nous serons là ! C’est un formidable moyen de rêver. Qu’est-ce qu’il manque à la France aujourd’hui ? Des grands projets, des moyens de se dépasser, des rêves. Les sportifs font rêver car ils sont un exemple pour le pays et la jeunesse.

On a vu jusqu’à présent une classe politique assez unie autour de ce projet. Comment faire pour perpétuer cette entente nationale ?

Elle est indispensable. C’est déjà très important que le sportif soit uni. Après, il faut que les institutions, les responsables politiques, au-delà du débat normal dans une démocratie, se rassemblent sur l’essentiel. Et l’essentiel, c’est de faire gagner la France à travers la candidature de Paris. Je n’ai pas beaucoup de doute. Les responsables politiques se rencontrent, discutent de la préparation de cette candidature. Les élections futures ? Si ça ne bouge pas, tant mieux. Si ça bouge, l’alternance ne remettra jamais en question les Jeux Olympiques.

La Fifa essuie une nouvelle tempête et, cette fois, le nom de Michel Platini est associé à cette enquête. S’il était impliqué, l’image de la France serait-elle touchée ?

Je n’ai aucun élément d’information. Le mouvement sportif a besoin d’éthique et de transparence. Avec Michel Platini, nous avons la chance d’avoir un très grand dirigeant sportif. Je ne fais pas avec des « si ». Michel Platini a été un très grand sportif, un grand dirigeant de l’UEFA. Il a toutes les qualités pour diriger la Fifa. Mais je ne peux pas faire plus de commentaires sinon de lui apporter mon amitié et mon soutien.

dossier :

Paris 2024