RMC Sport

ISL: du fun, de la confiance et de l'appétit pour Florent Manaudou

Florent Manaudou

Florent Manaudou - ICON SPORT

Florent Manaudou a achevé la première étape de l'ISL, ce dimanche à Indianapolis (Etats-Unis), avec le sourire, de la confiance accumulée grâce à ses belles performances et l'envie de se mesurer aux meilleurs. Rendez-vous à Naples le week-en prochain.

Manaudou, le feu et le fun

Il s'extirpe de l’eau comme il le peut. Et reste étalé de tout son long au bord de la piscine, à bout de force. "Les muscles qui piquent", mais avec le sourire. Florent Manaudou vient de remporter sa troisième épreuve dans ce premier match de l’histoire de l’ISL, l’International Swimming League, qui se déroulait ce week-end à Indianapolis (Etats Unis). Une dernière épreuve originale du programme, appelée "skins", qui aura apporté un peu de "fun" à ce show à l’américaine réussi pour cette grande première, mais au rythme un peu mécanique et parfois trop soutenu. Le principe de cette course "skins" est simple. Huit sprinteurs au départ d’un 50m nl, les quatre premiers se qualifient pour le deuxième tour, puis les deux premiers du tour suivant se qualifient pour la finale. Le tout avec 2mn30s entre chaque tour. Violent! Embrassades avec Ben Proud entre chaque tour, massages express, et sourires quand il se fait chambrer par ses coéquipiers à quelques mètres du plot de départ. De la douleur mais "on s’est vraiment bien marré" assure le champion olympique.

Comme samedi sur le 50m nl classique, Florent Manaudou a fait parler sa puissance et a montré qu’il était déjà physiquement de retour en gérant parfaitement les deux premiers tours (remportés en 21s24c et 22s00), avant de s’imposer en finale face à son coéquipier de l’Energy Standard, le Britannique Ben Proud en 22s97, au bout de la fatigue. "J’ai l’air fatigué non? lance-t-il alors qu’il récupère dans le bassin. Ça a piqué un petit peu… Beaucoup même (rire). Mais c’était fun ! Dur mais fun, c’est un peu comme une grosse série à l’entraînement, ça donne un pic de lactates, mais c’est bien, ça donne de la confiance pour enchainer les courses."

"C’est le point d’orgue je trouve de l’ISL, détaille le Marseillais. Ça rapporte beaucoup de points à l’équipe et ça apporte un peu de fun au monde de la natation. On est un peu à l’entraînement mais en mode compet, c’est un truc super dur à faire. Mais je n’ai jamais autant souri après une course, c’est top. Et encore il manque un peu de public, mais faire un skins comme ça à Las Vegas avec beaucoup, beaucoup de public, ou en Italie, à Londres, ça va être vraiment fun !"

"Ça donne beaucoup de confiance"

Moins d’une heure avant, il avait décroché une deuxième victoire sur le 50m papillon en 22s66c, soit le troisième chrono de sa carrière sur la distance, et en devançant son coéquipier, le Sud-Africain Chad Le Clos.

Samedi, il s’était imposé avec la manière sur le 50m nl avec le 4e chrono de sa carrière (20s77). Un week-end parfait pour sa deuxième compétition seulement depuis son retour, après le meeting de Rome en juin dernier. "Le 50m de samedi était vraiment top, détaille Manaudou, les choses se mettent en place. A Rome, j’ai eu l’impression que j’avais gagné ma place dans le monde de la natation, re-gagné ma place. Là c’est encore une autre marche. J’ai gagné des courses, j’ai enchainé des courses alors que je n’ai jamais été très bon pour enchainer des courses… Peut-être que je me mentais à moi-même et qu’en fait, j’en étais capable avant aussi, même si je ne suis pas comme Jérémy (Stravius) ou d’autres qui sont faits pour ça. Mais je suis capable d’enchainer des courses à haut niveau et c’est bien parce que ça me donne beaucoup de confiance. Ça reste du petit bassin, mais c’est très positif."

Manaudou a donc quitté les Etats Unis ce dimanche soir, à bord d’un avion spécialement affrété pour transporter les nageurs de l’ISL vers Naples, avec le plein de confiance. "C’est top de gagner des courses. Après, c’est sûr qu’on va dire qu’il n’y a pas Dressel, Fratus, Morozov… Mais il y a quand même du beau monde. Et ça donne beaucoup beaucoup de confiance pour la suite. Et je suis content parce que je vais en faire du skin encore trois ou quatre fois si on est en finale."

"Envie de me jauger face à Dressel"

Florent Manaudou, qui aura donc rapporté 27 points à son équipe sur ce premier match avec trois victoires, il se tourne avec appétit sur le week-end prochain à Naples, où le premier affrontement devrait enfin avoir lieu avec Caeleb Dressel, l’Américain nouveau roi du sprint. "J’ai vraiment envie de me jauger sur le premier 15m avec lui. J’aimerais bien être à côté de lui au 50m pour avoir la vision de ce qui sera une finale olympique si je suis à côté de lui. J’ai envie de me préparer à tout. J’ai envie de me préparer à avoir un mec devant moi, de faire une course avec un mec qui est devant moi. J’attends ça. Après, je ne pense pas qu’il soit vraiment préparé, moi je nage plutôt vite par rapport à la période de l’année. Mais c’est un nageur qui est capable de nager vite assez souvent, donc on va juste avoir un peu de fun. J’espère qu’on sera en finale du skins tous les deux et si j’arrive à l’accrocher, ce sera bien."

Florent Manaudou a hâte de cet affrontement. "Oui, j’ai repris pour ça ! Je n’ai pas repris pour nager face à des mecs qui nagent moins vite que moi, j’ai envie de battre les meilleurs. Ben (Proud) et Caeleb Dressel sont des nageurs qui ont nagé plus vite que moi donc je suis très content de nager à côté d’eux. J’ai envie de me frotter aux meilleurs et pas seulement en vue des JO de Tokyo ! Je ne sais pas, c’est cool, juste de faire la course comme quand on est gamins, je prends vraiment du plaisir à faire ça. Je prends du plaisir à l’entraînement à Antalya, en Turquie, à faire la course avec Ben Proud, Chad Le Clos etc… Et je retrouve la même chose ici avec l’ISL sauf qu’on est en compétition."

Grosse performance de Ledecky

Sur cette deuxième journée, les deux autres français de l’ISL ont uniquement participé aux relais. Charlotte Bonnet a été alignée sur les relais féminin 4n et sur le relais 4x100m mixte de l’Energy Standard Paris. Jeremy Stravius a lui été aligné au départ du relais 4x100 mixte des D.C. Trident et a nagé les 4 longueurs en 48s11c.

A noter la grosse performance de l’Américaine Katie Ledecky sur 400m nl. La quintuple championne olympique, qui nage pour les D.C. Trident, s’impose en 3mn54s06c, soit le nouveau record des Etats-Unis et la 3e performance de tous les temps, à 14 centièmes du record du monde de l'Australienne Ariarne Titmus, 3e de la course ce dimanche.

Pour ce premier match de l’ISL, l’histoire retiendra que c’est l’équipe de Florent Manaudou et Charlotte Bonnet, l’Energy Standard Paris, qui s’est imposée avec 521 points, devant les Cali Condors (425 points) qui compteront donc la semaine prochaine sur un renfort de poids avec Caeleb Dressel. Les DC Trident de Katie Ledecky (et Jérémy Stravius) prennent la troisième place avec 316,5 points devant les Aqua Centurions de Federica Pellegrini, avec 290,5 points, qui recevront la semaine prochaine, chez eux à Naples, en Italie.

Julien Richard à Indianapolis