RMC Sport

Champions Cup: après l'élimination de Toulon, Lemaitre n'exclut pas un recours contre l'EPCR

En raison d'un joueur testé positif au coronavirus, qui ne s'était pourtant pas rendu en Irlande, Toulon a vu son match de Champions Cup contre le Leinster être annulé ce vendredi. Eliminé sur tapis vert, le RCT réfléchit à demander une indemnité à l'EPCR.

Il estime que son club a été "traité comme un kleenex". Invité du RMC Sport Show ce vendredi, Bernard Lemaitre a fait part de sa colère après l’annulation du huitième de finale de Champions Cup entre le Leinster et le RC Toulon, qui devait démarrer à 18h30 à Dublin.

Cette décision prise par l'European professional club rugby (EPCR), l’organisme qui chapeaute la compétition, a entraîné la qualification du Leinster pour les quarts et donc l’élimination du RCT, sanctionné en raison d'un cas positif au coronavirus dans son effectif. Le joueur en question ne s'était pourtant pas rendu en Irlande, mais l'EPCR a jugé que plusieurs de ses équipiers pouvaient être considérés comme cas contact. "Après avoir étudié toutes les alternatives possibles pour faciliter l'organisation de la rencontre, il a été décidé que le match ne pouvait pas être joué en toute sécurité, compte tenu à la fois des directives sanitaires actuelles en Irlande et des protocoles Covid-19 de l'EPCR", s'est justifié l’organisateur.

Des explications qui n’ont absolument pas convaincu Bernard Lemaitre. "Comment voulez-vous ne pas être en colère? Le joueur testé positif l’a été mercredi dernier, il a été immédiatement isolé. Dans l’équipe qui se déplaçait en Irlande, il n’y avait aucun cas de Covid. L’EPCR exigeait que les joueurs et le staff soient retestés hier soir (jeudi). Ils l’ont été et les résultats sont tous négatifs. Le match était parfaitement jouable. (…) On était partis pour faire un grand match avec une équipe extrêmement solide et desjoueurs de l’équipe de France. Les joueurs étaient décidés à frapper un grand coup", a-t-il réagi sur RMC. Ce déplacement à Dublin a coûté au total 250.000 euros à Toulon, qui réfléchit à réclamer un dédommagement à l'EPCR.

"On était en mesure de jouer"

"Est-ce qu’on va attaquer l’EPCR juridiquement? C’est un peu tôt pour le dire, j’ai besoin d’examiner la chose avec mes collaborateurs. L’EPCR est souveraine dans ses décisions. Elle peut toujours se réfugier derrière les avis d’infectiologues. Les angles d’attaque sont très limités", a souligné Bernard Lemaitre, qui souhaiterait "au moins recevoir une indemnité".

Les Toulonnais, qui comptent trois Champions Cup (2013, 2014, 2015) à leur palmarès, avaient déjà subi une défaite sur tapis vert (28-0) lors de la phase de groupes en décembre. Ils avaient alors refusé d'affronter la province des Scarlets en raison de cas de coronavirus dans les rangs gallois.

"C’était le cas inverse. La contamination existait chez les Scarlets, l’EPCR avait jugé que le match était jouable, ce qui était scandaleux puisque les joueurs des Scarlets avaient déclaré qu’il y avait énormément de cas chez eux. C’est la raison pour laquelle nos joueurs avaient refusé de jouer. Là c’est l’inverse. L’EPCR a prétendu que nos autres joueurs étaient potentiellement cas contact, d’où la nécessité de retester les joueurs la veille du match. On estime qu’on était en mesure de jouer. Le risque zéro n’existe pas. Au-delà du problème de fond, la forme pose question", a-t-il appuyé.

Le match entre le Leinster et Toulon devait marquer la reprise de la Champions Cup, interrompue en janvier à cause du coronavirus.

RR