RMC Sport

Champions Cup : le Racing détrône Toulon

Au terme d’un match rugueux et indécis, le Racing 92 a fini par faire craquer Toulon (19-16) sur une ultime pénalité de Maxime Machenaud. Les Parisiens éteignent les rêves de quadruplé européen du RCT et se hissent pour la première fois de leur histoire en demi-finales, où ils retrouveront les Anglais de Leicester.

Il y a des images qui résument tout, finalement. Celle de Levan Chilachava, ce dimanche, en est une. On joue la 79e minute du quart de finale de Champions Cup entre son équipe de Toulon, triple tenante du titre et le Racing 92. Le pilier du RCT vient de se mettre à la faute et de concéder une pénalité, aux 22 mètres en face des poteaux. Une véritable balle de match, que Chilachava, main sur le visage et prostré sur la pelouse, refuse de voir transformée par le demi de mêlée parisien. Car le Géorgien le sait : une fois la gonfle en Terre Promise, il en sera fini des rêves de quatrième titre consécutif des Toulonnais. Ce que Wayne Barnes sifflera quelques secondes plus tard (19-16), expédiant également le Racing pour la première fois de son histoire en demi-finales d’une Coupe d’Europe.

Une image qui résume bien la tension de ce match aux couteaux, longtemps indécis, autant par la qualité des deux défenses présentes sur la pelouse du stade Yves-du-Manoir, qu’à l’imprécision des buteurs, à commencer par Machenaud, qui a bien failli « manger la feuille » quelques instants avant son coup de patte victorieux (75e). Et pourtant, pendant dix minutes, ce choc avait démarré sur les chapeaux de roue, avec un essai de Juan Imhoff, venu sanctionner une mauvaise passe de Maxime Mermoz (3e) et la réplique de Charles Ollivon (9e).

Carter touché au genou droit

Mais ce Racing-Toulon ne pouvait pas rester aussi débridé, deux semaines après le dernier choc entre les deux équipes et la victoire sur le fil du RCT en Top 14 (20-21). Cette fois, et avec ses meilleurs joueurs, Toulon a entendu raison, au terme d’un match marqué par la rudesse des contacts, qui aura laissé des traces, notamment sur les organismes de Dan Carter, touché au genou droit, et du capitaine des Bleus Guilhem Guirado. C’est pourtant le RCT qui a eu le plus la maitrise du ballon et se sera montré le plus entreprenant.

Mais les Racingmen ont su faire le dos rond et attendre leur heure. Elle est venue à la 79e minute de jeu, n’en déplaise à Levan Chilachava et aux autres joueurs toulonnais. Du pied de Maxime Machenaud donc et non de celui de Dan Carter qui, blessé, a laissé cette responsabilité à son demi de mêlée. Ce sera devant leur télévision que les hommes de Bernard Laporte verront les Parisiens tenter de leur succéder au palmarès de la Champions Cup. A condition, déjà, de venir à bout en demies du bourreau du Stade Français, les Leicester Tigers. Un autre défi pour le Racing.

Le programme des demi-finales

Le Stade Français balayé à Leicester (41-13), Toulon victime du duel franco-français qui l’opposait au Racing, il n’y a donc plus que le club Ciel et Bleu pour représenter la France en Champions Cup. Les demi-finales auront l’accent britannique puisqu’on y retrouve Leicester donc, que les Racingmen affronteront le 24 avril prochain à Nottingham (15h15), mais aussi les Saracens et les Wasps, qui se défieront le 23 avril, à Reading, sur la pelouse du Madejski Stadium (15h).