RMC Sport

Coupe d’Europe: "Des raisons d’être très optimiste pour la suite", selon Vincent Gaillard

Si les deux dernières journées de la phase de poule ont été annulées, l’EPCR, qui gère les compétitions, travaille sur un nouveau format en quatre week-ends, prochainement officialisé, afin de sacrer un champion dans quelques mois. Vincent Gaillard, le directeur général de l’EPCR, s’explique pour RMC Sport et revient sur les critiques de ces dernières semaines.

Vincent Gaillard, l’annulation des deux dernières journées de la phase de poules a mis du temps à être officialisée, mais elle semblait inéluctable au regard de la position du gouvernement français…

Je ne sais pas si c’était inéluctable mais il n’y a pas de controverse. Le gouvernement est souverain et on respecte la décision qui a été prise. On la regrette forcément puisque nos protocoles avaient justement été révisés pour être en règle avec les dernières décisions du gouvernement français. Mais on comprend que le contexte sanitaire général ait amené le gouvernement français à prendre cette décision difficile. La situation est compliquée. On en prend acte et on planifie la suite.

La gestion de la crise sanitaire par l’EPCR a été critiquée ces dernières semaines. Avez-vous compris ces critiques?

Une grosse partie des critiques que nous avons entendues était injustifiée, exprimée sur la base d’une connaissance assez faible de la réalité de nos protocoles. Le plus gros du débat a concerné la date à laquelle les tests sont réalisés avant les matchs. Il n’y a pas de vérité absolue en la matière, pour tester à cinq jours, quatre jours ou trois jours. On a choisi suite à une préférence majoritaire exprimée par les deux autres Ligues celte et anglaise. Ensuite, il a été question de le réviser, non pas parce que la décision initiale était mauvaise, mais parce qu’il fallait s’adapter à une nouvelle réglementation du gouvernement du mois de janvier qui obligeait à faire des tests à J-3. On avait pris acte et on a modifié la date des tests. Dans tous les cas de figure, il y a du pour et du contre à tester à une date aussi proche du match, on détecte des situations plus tard. Il n’y avait pas de solution miracle. Mais sur la base de la décision du gouvernement français, on a adapté nos protocoles pour se coller aux règles. C’est qui avait été prévu pour les deux dernières journées de la phase de poules.

"Des provinces sud-africaines en Coupe d’Europe? Imaginable sur le papier"

Les clubs français avaient montré les crocs avec des velléités de boycott en France…

La rumeur de boycott a été extrêmement exagérée. Elle venait de deux ou trois clubs si j’ai bien compris, et elle n’était certainement pas partagée par l’ensemble des clubs du Top 14. La rumeur a enflé inutilement.

Désormais, votre priorité est que la compétition s’achève. N’avez-vous pas peur de couronner un champion d’Europe au rabais?

Non, on doit trouver le format qui permette justement que ça ne le soit pas. On travaille sur des pistes qui nous donnent des raisons d’être très optimistes. Plusieurs scénarios sont étudiés. Celui qui tient la corde consiste à qualifier seize équipes en Champions Cup de la manière la plus juste possible, puis un format excitant qui pourrait se dérouler sur les quatre week-ends que nous avons à notre disposition en avril et mai. Nous avons de quoi faire une très belle fin de saison. L’année dernière avait été également remise en question. Allait-elle ou non être galvaudée ? On voit que nous avons fini la saison 2019-20 de très belle manière avec un très beau champion, Exeter, certes quatre ou cinq mois plus tard que prévu, mais cela n’avait en rien gâché le tableau sportif et la qualité du jeu. Nous sommes optimistes avec un scénario qui fonctionne. On doit le finaliser et le communiquer d’ici maximum deux semaines. Comme je vous le disais, le scénario qui tient la corde est celui sur quatre week-ends commençant par des huitièmes de finale (ndlr: sans doute avec des oppositions au sein d’une même poule, et non pas croisées).

Quatre franchises sud-africaines (les Bulls, les Lions, les Sharks et les Stormers) vont intégrer une nouvelle compétition avec le Pro 14 (ancienne Ligue celte avec également des clubs italiens) cette année. Pourraient-elles aussi disputer la Coupe d’Europe dans un avenir à court ou moyen terme?

C’est imaginable sur le papier. Rien n’a été décidé à ce stade. Mais effectivement, cette proposition est en train de voir le jour au niveau du Pro 14. Ce n’est pas décidé puisque le principe même que quatre clubs sud-africains arrivent en Pro 14 de manière durable n’a pas été entériné. Il y a effectivement des projets de "Rainbow Cup", en faisant venir des clubs de manière ponctuelle en 2021, mais à long terme ce n’est pas finalisé. Une fois que ce sera le cas et que le principe d’accueillir des Sud-Africain en Coupe d’Europe sera entériné, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, on verra. Il y a donc encore un peu de temps avant que ces décisions ne soient prises. Mais est-ce que c’est possible sur le papier ? Oui.

Propos recueillis par Jean-François Paturaud