RMC Sport

Novès : « L’arbitre était un adversaire »

Le guide des Rouge et Noir n'a pas hésité à qualifier l'arbitre d"adversaire", après l'élimination des siens en quarts de finale de la H Cup

Le guide des Rouge et Noir n'a pas hésité à qualifier l'arbitre d"adversaire", après l'élimination des siens en quarts de finale de la H Cup - -

Guy Novès n’a pas digéré l’élimination de son équipe, le Stade Toulousain, face au Cardiff Blues en quarts de finale de la H Cup (9-6). L’entraîneur des Rouge et Noir est frustré et ne cache pas son mécontentement concernant l’arbitrage de la rencontre.

Guy Novès, quelle analyse portez-vous sur la défaite de votre équipe alors que vos joueurs ont longtemps dominé les débats ?
Cette équipe de Cardiff a sûrement été plus intelligente que nous. Elle a mieux su jouer avec les éléments extérieurs. Elle ne nous met pratiquement jamais en difficulté. On perce sa défense plusieurs fois. On manque de finition, de lucidité, de réussite. On aurait pu prendre des points au pied plus tôt. On ne les a pas pris. Ensuite, on est énormément pénalisé. On a failli peut-être hier dans ce secteur. En Top 14, nous sommes quand même l’équipe la moins pénalisée. On pensait que cela serait un point fort pour nous. Là, on est tombé sur plus fort que nous dans ce secteur-là. L’adversaire n’a quasiment jamais été pénalisé sauf à soixante-dix mètres de ses buts. Ils ne risquaient pas grand-chose.

On vous sent très déçu.
Oui, je le suis pour le travail effectué, pour l’envie mise par les joueurs sur le terrain. Je suis déçu qu’ils n’aient pas eu de réussite. A trois-quatre reprises, on était dans le dos de notre adversaire. Et puis je suis déçu aussi de l’arbitrage, qui était à contre-sens.

Quelque part, ce match sentait le mauvais scénario. Vous avez manqué de réalisme, pas eux.
Ils n’ont marqué que trois fois. L’arbitre, qui était un adversaire en fait, nous a immédiatement pénalisé dès qu’ils entraient dans notre camp. Peut-être que les pénalités existaient. Ce que je reproche, c’est de ne pas avoir vu les mêmes fautes sanctionnées de l’autre côté. Voilà ce qui me gêne. On est frustré. On a l’impression de ne pas représenter la même chose aux yeux de l’arbitre. C’est dur à digérer. Mais bon après, nous, on fera comme d’habitude. On va étudier ce que l’on a mal fait. Les actions qui ne sont pas allées au bout, pourquoi on a été pénalisé en mêlée, dans les rucks, pourquoi on a perdu deux-trois touches, pourquoi on n’a pris les points au pied quand on aurait du les prendre… On va se concentrer sur ça lors des prochaines semaines pour essayer d’être les meilleurs la prochaine fois.

Après une telle déception, cela ne va pas être trop dur de se remobiliser pour les échéances à venir ?
Dans l’immédiat, ce n’est pas le match à Toulon qui va nous surmotiver même si la rencontre aura lieu à Marseille. Le groupe a besoin de récupérer. J’espère que d’ici un mois, on aura retrouvé le chemin de la vraie compétition. On sera plus frais. On n’aura pas de demi-finales ou de finale de Coupe d’Europe à jouer, contrairement à la saison dernière. J’espère que cela va nous servir à récupérer les blessés (Lecouls, Poux, Elissalde et Millo-Chluski) et nous permettre de préparer le championnat dans des conditions correctes.

La rédaction - Wilfried Templier