RMC Sport

Racing-Toulon : comment Laporte veut contrer Carter

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Toulon affrontera le Racing 92 ce dimanche (17h15), à Colombes, en quarts de finale de la Champions Cup. Pour le RCT, l’une des clés du match sera de limiter l’influence de Dan Carter, l’ouvreur francilien. Bernard Laporte, l’entraîneur varois, explique comment il compte s’y prendre au micro du Super Moscato Show sur RMC.

Ne pas commettre de fautes

« Carter est de la dimension de Wilkinson. Ce sont des joueurs uniques, rares. Ils apportent une plus-value réelle à leur équipe, on l’a bien vu lors de la dernière Coupe du monde avec la Nouvelle-Zélande, notamment en finale où il a été très, très décisif. Mais il l’a été tout le temps. Il faut être encore plus discipliné parce que même si ce n’est pas Carter, souvent les équipes à ce niveau ont des buteurs à 95% de réussite. Donc la première des choses est de ne pas donner de points, ça, c’est clair. »

Le mettre sous pression

« La deuxième des choses est de monter vite, lui laisser peu d’espaces. Déjà qu’il n’en a pas besoin de beaucoup… Mais plus tu lui en laisses, plus il est performant. Les grands joueurs, il faut les serrer de près, mais il ne faut pas se focaliser que sur lui car c’est costaud de partout. A nous de faire en sorte qu’il ne soit pas dans la meilleure configuration, c’est-à-dire qu’il soit pressé, oppressé, qu’il n’ait pas de bons ballons. C’est à nous, devant, de le faire. »

Faire briller Giteau

« Quand tu es entraîneur, tu attends beaucoup de ces joueurs-là. Moi, je vais attendre beaucoup de Giteau, c’est une évidence. Si on le fait jouer alors qu’il n’a pas joué depuis trois mois, c’est parce qu’on connaît son potentiel et que ce sont des joueurs indispensables. Même si effectivement, il n’a peut-être pas le rythme, on sait que ce sont des joueurs qui à ce niveau savent s’exprimer, savent jouer ces matchs à enjeux, où il faut être plus intelligent que bête. Carter sait le faire et Matt sait le faire. »