RMC Sport

Toulouse s’offre le champion

L'entrée du trois-quart aile a dynamisé le jeu toulousain en seconde période.

L'entrée du trois-quart aile a dynamisé le jeu toulousain en seconde période. - -

Grâce à un gros match de son paquet d’avants et un Skrela retrouvé, le Stade Toulousain a vaincu le Leinster, tenant du titre, pour atteindre sa sixième finale européenne.

« Jeu de mains, jeu de Toulousains ». Bel adage, mais que ce fut dur pour l’équipe de Guy Novès, qualifiée pour la finale de la Coupe d’Europe après avoir subi le jeu tout en mouvement du Leinster pendant près d’une heure de jeu. Toulouse, dans le coup à la mi-temps (9-6) grâce au pied de David Skrela, s’est retrouvé en seconde période pour inscrire deux essais qui lui ouvrent les portes d’un possible quatrième sacre européen.
Pendant quarante minutes, les Rouge et Noir ne voient pas le ballon. Gêné par la pluie, le Stade Toulousain tient grâce à un pack d’avants ultra dominateur, alors que les Irlandais animent cette première demi-finale devant 38 000 spectateurs qui voient leur équipe privée de ballons. Quelques problèmes d’indiscipline et des ratés dans le dernier geste permettent aux joueurs de Guy Novès de garder la tête hors de l’eau, alors que Reddan manque de peu d’aplatir (25e). Trois pénalités de Skrela envoient Toulouse au vestiaire avec trois petits points d’avance (9-6). Une sorte de miracle qui ne tient qu’à un fil quand on se souvient que les Leinstermen ont refait un handicap de dix points face à Clermont en demi-finale. Comment la bande de Dusautoir va-t-elle faire pour arrêter la paire de centre Darcy-O’Driscoll?

Biarritz ou le Munster ?

Lancé par Poitrenaud, Médard (42e) montre la voie en coiffant Reddan au sprint mais il manque un genou pour que l’essai soit validé. Les Irlandais reviennent à 9-9 et Skrela loupe deux pénalités alors que Toulouse s’est remis en ordre de marche, en pratiquant son rugby de référence. Jauzion (55e) s’arrache pour inscrire le premier essai de cette partie et Skrela ne se rate pas cette fois (16-9). Il a fallu attendre près d’une heure de jeu pour retrouver Toulouse, trop longtemps accroché à la religion du « no scrum no win » (pas de mêlée, pas de victoire).
Skrela (60e) s’engouffre, le doigt levé, dans l’intervalle et marque le deuxième essai toulousain. Les « gazelles » Rouge et Noir peuvent enfin cueillir un Leinster usé par le travail de labour des « gros » en première période. Les deux essais libèrent le public du Stadium qui voit son équipe prendre le large au tableau d’affichage : 23-9.
Mais comme contre Clermont en demi-finale, les Irlandais n’abdiquent pas et reviennent à un essai transformé des Toulousains, grâce à Healslip (65e) : 23-16.
A dix minutes de la fin, Skrela, homme du match, rajoute trois points dans l’escarcelle toulousaine, grattés une ultime fois grâce au magnifique travail de son cinq de devant. 26-16, le score ne bougera plus. Toulouse venge Clermont en faisant chuter le champion, et s’offre une sixième finale et la possibilité de soulever la coupe pour une quatrième fois. Contre Biarritz ou le Munster, la seconde demie qui se jouera ce dimanche (16h15).

Louis Chenaille