RMC Sport

Coupe du monde: l’Angleterre va en quarts, ça fait les affaires des Bleus

L’Angleterre a obtenu une victoire capitale contre l’Argentine (39-10), ce samedi pour son troisième match de la Coupe du monde de rugby au Japon. Après l’expulsion rapide de Lavanini, le XV de la Rose a plié le match pour décrocher son billet pour les quarts de finale, où la France pourrait bientôt l’accompagner.

Quatre ans après le traumatisme d’une Coupe du monde totalement ratée à la maison en 2015, l’Angleterre est bien décidée à se rattraper cet automne au Japon. Et ce samedi, le XV de la Rose a poursuivi son sans-faute lors du Mondial nippon avec une troisième victoire bonifiée en autant de rencontres. Après les Tonga et les Etats-Unis, l’Argentine a subi la loi des Anglais (39-10) lors du deuxième choc de ce groupe C. Face aux Pumas, la sélection entraînée par Eddie Jones pouvait assurer sa qualification pour les quarts de finale de la compétition. C’est désormais chose faite.

L’Argentine a résisté…

Si la victoire anglaise ne souffre d’aucune contestation, elle a mis un peu de temps à se décanter. La faute à une grosse tension en début de match. Déjà battus par la France (21-23) pour leur entrée en lice, les Pumas ont tenté d’installer un gros rythme lors de ce duel contre l’Angleterre.

Et sur une belle inspiration au pied de Benjamin Urdapilleta, Matias Moroni est passé tout près de surprendre la défense des Britanniques avant de voir son demi d’ouverture passer une première pénalité (0-3, 7e). L’Argentine a tiré en premier mais le XV de la Rose n’a pas traîné. Après une belle action offensive des trois-quarts, Jonny May a marqué le premier essai anglais de la journée (5-3, 9e). Malgré ce premier accroc et un début d’échauffourée, l’Argentine semblait en position de tenir tête à une équipe anglaise assez poussive.

…Lavanini a tout fait capoter

Mais Tomas Lavanini, qui rejoindra Leicester après le Mondial, a mis fins aux espoirs de ses partenaires. Coupable d’un plaquage à l’épaule sur la tête d’Owen Farrell, le deuxième ligne des Pumas a reçu un carton rouge direct avant même la fin des vingt premières minutes de jeu (5-3, 18e).

Après cela, l’Argentine n’a presque rien montré et s’est contenté de résister pour ne pas recevoir une leçon. Les en-avants répétés des Anglais ainsi que l’inefficacité de Farrell (4/8 au pied) ont un temps entretenu l’illusion d’un exploit mais la machine anglaise s’est ébranlée et deux essais d’Elliot Daly et Ben Youngs ont tué tout suspense avant la pause (15-3, 40e).

L’Angleterre première qualifiée, la belle affaire des Bleus

Un nouvel essai de George Ford dès le retour des vestiaires a permis aux protégés d’Eddie Jones de rafler le point de bonus offensif et s’offrir une fin de match tranquille. L'unique essai argentin inscrit par Matias Moroni (25-10, 72e) n'a pas pesé lourd. Jack Nowell puis Luke Cowan-Dickie ont encore terminé dans l'en-but des Pumas (39-10, 80e). Deux derniers essais, six au total, histoire de faire grossir l’avance anglaise et de faire le plein de confiance avant un "crunch" contre la France.

Et le XV de France, justement, a certainement regardé avec attention ce choc tronqué entre le XV de la Rose et les Pumas. Si l’Angleterre a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde, les Tricolores en feront autant en cas de victoire ou même de match nul ce dimanche face aux Tonga. Avec des succès contre les Océaniens puis face aux Anglais, la France pourrait potentiellement se retrouver dans la partie de tableau des Wallabies et des All Blacks. Mais avant de penser à l’avenir, les Bleus doivent déjà finir le travail contre les Tongiens et éliminer pour de bon l’Argentine.

Jean-Guy Lebreton