RMC Sport

Coupe du monde: Laporte apporte son soutien à Brunel sur le cas Ramos

Invité du Super Moscato Show, le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte a pris la défense du sélectionneur Jacques Brunel sur sa décision de se séparer de Thomas Ramos en raison d'une incertitude physique. L'arrière toulousain a pourtant pu rejouer samedi dernier en Top 14.

Il compte bien désamorcer la polémique. Bernard Laporte a pris la défense du staff du XV de France, au sujet de l'arrière Thomas Ramos qui a rejoué samedi dernier avec le Stade Toulousain (36-15 contre Castres) après avoir été renvoyé de la Coupe du monde au Japon en raison d'une incertitude physique. Pour le président de la fédération française de rugby, invité vendredi soir de RMC, le sélectionneur Jacques Brunel a pris la bonne décision.

"Imaginez-vous s'il l'avait gardé et qu'il n'avait pas pu jouer contre l'Angleterre et que Ménard se blesse contre le Tonga?", s'est interrogé Bernard Laporte dans le Super Moscato Show. "On aurait dit qu'ils sont fous, ne sont pas prévoyants, n'ont rien compris et qu'il fallait faire venir un mec!", a-t-il supposé.

"Tu ne peux pas prendre de risque"

S'il admet que la situation est "terrible" pour Thomas Ramos, l'ancien entraîneur se veut pragmatique sur la situation spécifique de la gestion d'un groupe en équipe nationale. "Tu ne peux pas prendre de risque, ce n'est pas possible. (...) Quand tu es un club, t'attends le dernier moment. En équipe de France, tu ne peux pas. Il faut être sûr d'avoir un joueur disponible", a-t-il soutenu.

Thomas Ramos avait été touché à la cheville droite lors du match des Bleus contre les États-Unis (33-9). Il avait alors dû céder sa place à Maxime Médard. Le lendemain, Jacques Brunel avait décidé de le déclarer forfait et de le remplacer dans le groupe par le Rochelais Vincent Rattez. Le sélectionneur avait alors expliqué ne pas vouloir s'appuyer uniquement sur Maxime Médard pour deux matchs d'affilée: "On a besoin d'avoir deux arrières à 100% disponibles".

JA