RMC Sport

Demba Bamba: "Le XV de France, c’est le Graal"

Demba Bamba, le jeune pilier de Brive (Pro D2), a été appelé par le staff de Jacques Brunel ce mercredi pour la tournée de novembre. Sur RMC Sport, le champion du monde des moins de 20 ans ne cache pas sa joie, oscillant entre excitation et un peu d’appréhension des premiers jours.

Demba Bamba, que ressentez-vous après avoir été retenu par Jacques Brunel?

C’est un honneur d’être appelé en équipe de France, c’est le Graal dans le sport de haut niveau. Je suis super content. Je ne sais pas trop comment exprimer ma joie. C’est bizarre. J’ai du mal à réaliser. Quand je repense à un an en arrière, je ne me serais jamais dit que ça allait se passer comme ça. 

Quand votre nom a circulé dans la presse ce week-end, y avez-vous cru?

C’est sûr que ça aide. Je me suis dit que c’était possible. Surtout que ce n’est pas n’importe qui qui le sortait, la grosse presse. Mais j’attendais quand même la liste. On ne sait jamais. Je me suis dit que c’était peut-être des rumeurs. Je suis très content.

Intégrer le XV de France était-il un objectif dans votre carrière après avoir été champion du monde avec les moins de 20 ans?

On fait du sport de haut niveau pour aller le plus loin possible. Pour moi le plus loin, c’est ça. Aujourd’hui, j’ai la chance d’être dans le groupe. J’espère y rester et que ça va bien se passer. C’est sûr que je pensais plus à 2023, surtout vu les conditions. Je joue en Pro D2 et j’ai 20 ans. Jamais, je me serais dit que c’était possible. 

Vous ne devez pas regretter d’avoir choisi la Pro D2?
Vu comment ça se passe cette année, je pense que c’est le meilleur choix que j’ai fait de toute ma vie. Je suis dans un bon groupe et j’ai la chance de jouer car le coach fait confiance aux jeunes. La Pro D2 est une bonne école pour le combat et l’expérience. J’ai beaucoup appris cette année. Je suis plus agressif et en mêlée, j’apprends à changer mes placements.

Que représente pour vous l’équipe de France?
A partir du moment où j’ai commencé le rugby et que j’ai flashé, je me suis dit que l’objectif était de jouer des grands matchs. J’ai grandi et joué à Saint-Denis, on avait la chance d’avoir des places. Et quand on voyait des matchs comme Stade Français-Toulouse en finale, c’était le rêve et je m’étais dit que j’aimerais jouer des matchs comme ça.

Dans quel état d’esprit allez-vous rejoindre Marcoussis et le XV de France?
Je me dis que les cartes sont entre mes mains. C’est à moi de jouer. Je croise les doigts pour que ça se passe bien. Je vais essayer d’y aller normalement et découvrir tout ça.

Etes-vous impatient?
Oui, je suis impatient mais j’appréhende les premiers jours. Après je pense que ça va bien se passer. L’ambiance a l’air bonne.

Jean-François Paturaud