RMC Sport

France-Italie: Les Bleus veulent éviter le piège de la décompression

Interrogés en conférence de presse avant la rencontre contre l’Italie dimanche, Raphael  Ibañez et Charles Ollivon appellent à la vigilance après une victoire prometteuse contre l’Angleterre (24-17). Le manager et le capitaine insistent la cohésion mentale du groupe.

Le XV de France est attendu au tournant et il le sait. Après un premier succès en ouverture des VI Nations contre l’Angleterre au Stade de France (24-17), les Bleus savent qu’un faux pas à domicile contre l’Italie, étrillé contre le Pays de Galles (0-42) ferait tâche. Les joueurs de Galthié veulent éviter le piège de la décompression. "On est tous conscients qu’on a fait un très bon match mais on est aussi conscients de ce qui n’a pas été. On est conscients de la tâche qui nous attend" détaille le capitaine des Bleus Charles Ollivon.

"Actionner les bons leviers"

Auteur de deux essais à Saint-Denis dimanche, la troisième ligne souligne la bonne vie d’un groupe qui n’est pas tombé dans le triomphalisme après son succès contre le dernier finaliste de la Coupe du monde. "On a échangé entre nous. Aujourd’hui on est peut-être un peu plus favoris que la semaine dernière. Une fois qu’on est bien conscients de ça, il faut savoir agir de la bonne manière et actionner les bons leviers." 

"Nous sommes vigilants sur tous les points" a ajouté lbanez qui va dans le sens de son joueur. La rencontre contre les Transalpins va clore une longue séquence de préparation du groupe tricolore qui sort d’un match éprouvant contre le XV de la Rose. Pas de lassitude mentale pour autant, à en croire Ollivon qui souligne la qualité de la vie de groupe avec ses partenaires. "Je pense qu’il y a encore pas mal de fraîcheur mentale. Je pense que le groupe vit bien. Les semaines passent plus vite et sont plus fluides pour nous. La seule chose qui peut s’installer, c’est la répétition des coups et la répétition des matchs. Contre les Anglais, on a vu que ça a tapé fort", concède le joueur de 26 ans. "C’est une chance de revenir en deuxième semaine au Stade de France avec un public qui a donné tellement d’émotions aux joueurs dimanche dernier. C’est un moteur énorme pour les joueurs" souligne Ibanez . Plus de 50 000 personnes sont attendues dimanche.

Walid Kachour avec WT et JFP