RMC Sport

Mort de Christophe Dominici: un géant du rugby français, talentueux et virevoltant

Ancienne gloire du Stade français et du XV de France, Christophe Dominici est mort tragiquement ce mardi à l'âge de 48 ans. Retour sur une carrière et une vie animées.

Certains se souviendront de son fantastique essai face aux All Blacks, dans cette légendaire demi-finale du Mondial 1999 qu’il disputait les cheveux peroxydés. D’autres retiendront ses cinq titres de champion de France avec le Stade français de la grande époque, entre 1998 et 2007. Et tout le monde sera d’accord pour dire qu’il était l’un des meilleurs ailiers de sa génération. Christophe Dominici, grand nom du rugby tricolore et de l’équipe de France malgré son 1,72m, est tragiquement mort ce mardi à l’âge de 48 ans. Il laisse derrière lui une épouse et deux enfants.

Une carrière de joueur riche en succès

Né à Toulon en mai 1972, ce fils d’un gardien de but vit ses premières émotions sportives sur les terrains de foot du Var. Mais à 17 ans, "Domi" troque le ballon rond pour le ballon ovale et prend une licence à Solliès-Pont. Le début de son ascension. D'abord formé au poste de demi d'ouverture, il se fait assez vite remarquer pour sa pointe de vitesse, ses crochets, son art de la trajectoire, et bascule à l'aile. En 1993, le RC Toulon l'attire dans ses filets, lui fait découvrir le haut niveau. Mais quatre ans plus tard, c'est avec le Stade français de Max Guazzini qu'il s'engage. Et tout s'enchaîne.

Dominici en 1998, au moment de son premier titre avec le Stade français
Dominici en 1998, au moment de son premier titre avec le Stade français © AFP

En 1998, Christophe Dominici soulève pour la première fois le Bouclier de Brennus avec ses acolytes Serge Simon, Vincent Moscato, Marc Lièvremont, Richard Pool-Jones ou Sylvain Marconnet. Cette même année, il enregistre sa première sélection en équipe de France. 66 autres suivront jusqu'en 2007 et l'annonce de sa retraite internationale. Entre temps, Dominici collectionne les titres avec le Stade donc, dispute deux finales - perdues - de Coupe d'Europe (2001, 2005), et remporte plusieurs fois le Tournoi des cinq, puis des six Nations (1998, 2004, 2006, 2007).

Et une retraite tout aussi animée

Après s'être confié sur les drames de sa vie - notamment le décès de sa soeur aînée - et sur sa dépression dans une autobiographie en 2007, et avoir raccroché les crampons en 2008, l'ancien vice-champion du monde multiplie les activités. Un temps entraîneur des arrières du Stade français, il officie comme consultant au sein de plusieurs médias, notamment RTL, se lance dans la production de vin, le commerce d'eau minérale, tout en étant propriétaire de plusieurs chevaux de course et de boutiques de prêt-à-porter. En 2012, les téléspectateurs français le retrouvent même dans la troisième saison de Danse avec les stars, sur TF1.

Mais dernièrement, c'est bien dans le monde du rugby que Dominici avait refait parler de lui. L'été dernier, l'ancien joueur s'était lancé dans un projet de reprise du club historique de Béziers, en représentant des investisseurs émiratis. Projet qu'il avait pris très à coeur, mais qu'il avait finalement dû abandonner après un avis défavorable de la DNACG.

dossier :

Stade Français

Clément Chaillou