RMC Sport

Rugby : des protège-dents connectés en Premiership pour renforcer la sécurité des joueurs

Protège dents

Protège dents - Iconsport

A partir de cette saison, l'utilisation de protège-dents connectés va se développer en Premiership, afin de lutter contre les commotions.

World Rugby accélère pour sécuriser la pratique du rugby. Alors que l'utilisation de protège-dents connectés fait peu à peu son apparition, la Premiership veut démoncratiser son utilisation dans les années à venir. En mars dernier, la fédération internationale avait réalisé un test sur plus de 700 joueurs et joueuses en Nouvelle-Zélande, en mettant en place un protège-dent capable de "changer la donne" en améliorant la détection et la prévention des commotions.

En Angleterre, les Harlequins sont habitués à utiliser cette nouvelle technologie depuis 2020 et la Ligue veut en faire bénéficier les autres clubs. Des tests seront réalisés sur la saison à venir, ainsi que sur l'exercice 2022-2023, rapporte Rugbynistère.

Une surveillance en temps réel

Concrètement, comment ça marche? Équipés d'accéléromètres et gyroscopes intégrés, capables de mesurer les accélérations linéaires et les rotations de la tête, les protège-dents connectés permettent une surveillance en temps réel des impacts à la tête, en envoyant les détails de chaque impact reçu par un joueur. Les résultats obtenus peuvent ensuite être utilisés pour aider à la prise de décision sur les incidents liés à un impact à la tête, ainsi qu'aider à planifier la formation.

D'après les premiers tests, les avants ont plus de chances d'être exposés aux contacts que les arrières. Un plaquage effectué sur le bas du corps entraînant des impacts de plus faible intensité, le risque de commotion sévère est moins important qu'un placage effectué au-dessus de la ceinture. Ce nouvel outil est mis en place pour limiter le nombre de commotion lors d'un match de rugby. Lors de la saison 2018-2019, un rugbyman sur cinq évoluant en Premiership a subi au moins une commotion cérébrale.

Analie Simon