RMC Sport

Rugby: le champion du monde Nkosi a fui la pression psychologique mais assure qu'il va "beaucoup mieux"

Retrouvé lundi au domicile de son père, l'ailier des Blues et des Springboks, S'busiso Nkosi, s'est attardé sur les raisons qui l'ont poussé à s'isoler du monde pendant trois semaines.

L’ailier sud-africain S'busiso Nkosi (26 ans) a expliqué pourquoi il s’était évaporé dans la nature, faisant craindre le pire pour sa sécurité. Une enquête de police avait même été déclenchée pour tenter de le retrouver. Porté disparu pendant trois semaines, le champion du monde est réapparu au domicile de son père lundi. La pression psychologique inhérente à la vie d’un sportif de très haut niveau l’a conduit à prendre du recul et à disparaître sans donner de nouvelles pendant trois semaines.

Besoin d'une pause

"Je vais beaucoup mieux. Il y a évidemment beaucoup de choses à dire que je ne peux pas dire à voix haute, mais mon état s'améliore, a confié Nkosi à News24. C'était juste beaucoup de pression mentale. Cela s’est accumulé depuis quelques années maintenant. J'essayais juste de rester calme. Ça a été une bataille. Je suis à un point où je dois donner la priorité à la personne avant le rugbyman."

Le club des Bulls auquel il appartient s’est d’abord félicité dans un communiqué que le joueur soit sain et sauf, avant d’indiquer que son directeur exécutif - avec l’accord de Nkosi - s’était rendu à son domicile afin de s’entretenir avec lui. Nkosi aurait alors fait savoir aux Bulls qu'il avait besoin d’un break, tout en promettant qu’il avait l'intention de revenir au club. Les Bulls ont déclaré ce mardi qu'ils lui offriraient leur soutien.

"J'avais juste besoin de temps. Je me suis recroquevillé chez mon père, qui s'occupe quotidiennement de ma santé, a déclaré Nkosi. Je ne suis pas spécial ou différent ou unique, en aucune façon. Je pense que c'est une chose sur laquelle il faut se concentrer un peu plus, que vous soyez au sommet ou au bas de l'échelle. C'est toujours des montagnes russes. Peut-être qu'il faut faire un petit effort sur la façon dont les gars gèrent la vague d'émotions qui vient avec les bons et les mauvais moments."

Les Blues affronteront le LOU, qu'ils accueillent à Pretoria pour l'occasion, samedi prochain en ouverture de la Champions Cup. La franchise sud-africaine dispute cette compétition, habituellement réservée à des clubs européens, pour la première fois. Elles seront trois en tout à débarquer cette saison en Champions Cup (Bulls, Sharks et Stormers). Deux autres franchises joueront la Challenge Cup (Cheetahs et Lions).

QM