RMC Sport

XV de France: le sélectionneur australien accuse Jelonch et les Bleus d’avoir simulé

Dave Rennie a fustigé le comportement d’Anthony Jelonch lors du troisième test-match remporté par l’Australie contre la France (33-30) samedi à Brisbane. Selon le sélectionneur des Wallabies, le Français en a rajouté après un contact pour provoquer l’expulsion de Marika Koroibete.

Avec deux victoires en trois test-matchs, l’Australie est sortie victorieuse de son duel avec le XV de France cet été. Mais cela n’a pas empêché le staff des Wallabies de se payer le comportement du Français Anthony Jelonch lors du troisième affrontement. Si la sélection locale l’a emporté face aux Bleus de Fabien Galthié (33-30), Dave Rennie a regretté l’expulsion de Marika Koroibete après seulement cinq minutes de jeu pour une charge à l’épaule sur le capitaine tricolore. Un contact volontairement exagéré selon le coach néo-zélandais de l’Australie.

"Il a énormément exploité la situation, a pesté le technicien face à la presse après la victoire aussie. Il a senti quelque chose comme un choc proche de sa tête et il s'est mis les mains sur le visage, alors que le point d'impact n'était absolument pas là, avant de s'écrouler cinq secondes plus tard."

Rennie: "Comme si un sniper les avait touchés au visage"

Revenu sur le terrain après avoir subi un protocole commotion, le troisième ligne des Bleus avait finalement terminé le match sans séquelle. De quoi provoquer encore un peu plus la colère de Dave Rennie qui a aussi accusé les Français d’en rajouter à chaque contact et de faire "comme si un sniper les avait touchés au visage" afin de récupérer des pénalités.

"Nous sommes déçus que les Français se soient couchés sur quelques-unes de ces situations pour tenter de faire entrer l’arbitre dans leur jeu, a encore lâché le sélectionneur des Wallabies cité par le Sydney Morning Herald. Il y a certainement eu deux fois lorsque Couilloud a marqué son essai, où son avant-bras va droit à la gorge de Tate McDermott, mais Tate ne s’allonge pas et n’attire pas l’attention de l’arbitre parce que nous ne voulons pas faire ce genre de chose. Ce n’est pas dans l’esprit du jeu."

L’Australie veut faire annuler la suspension

Adversaire des All Blacks, le 7 août prochain, pour un dernier test-match avant le Rugby Championship, l’Australie espère récupérer Marika Koroibete. Sous le coup d’une suspension automatique de trois semaines après son expulsion pour une charge à l’épaule au visage de Jelonch, l’ailier doit normalement manquer ce match contre la Nouvelle-Zélande. A moins que les Wallabies ne parviennent à faire annuler la sanction grâce à leur équipe juridique. Voilà peut-être aussi pourquoi Dave Rennie, et les médias locaux, insistent lourdement sur la prétendue simulation du capitaine tricolore, d’abord touché à l’épaule puis au visage par Marika Koroibete.

Du côté français, forcément, le son de cloche est différent. Interrogé après la défaite des Bleus, Anthony Jelonch a confirmé que, selon lui, il y avait bien rouge pour Koroibete "sans contestation". Une charge à l’épaule et au visage, même si elle n’entraîne pas de blessure grave reste interdite par le règlement.

JGL