RMC Sport

Dusautoir : « A Toulouse, peu importe ce que tu as fait avant »

Thierry Dusautoir

Thierry Dusautoir - -

Capitaine du Stade Toulousain, double tenant du titre, Thierry Dusautoir a l’habitude de voir son équipe être désignée favorite à chaque début de saison en Top 14. Il se méfie quand même de Castres, premier adversaire ce vendredi (21h).

Thierry, avec ce match contre Castres, vous allez entrer directement dans le vif du sujet…

C’est l’équipe qu’on a battue en demi-finales l’année dernière et l’une des favorites pour le titre cette année. On reçoit une grosse cylindrée mais ça nous permet de rentrer directement dans la compétition. Ils sont assez complets même s’ils ont perdu des joueurs comme Masoe (Toulon). En contrepartie, ils ont fait un recrutement conséquent avec Wannenburg ou Claassen, des joueurs de très haut niveau. Ils ont réussi à rééquilibrer leur équipe et ils seront encore présents cette saison.

Vos résultats de la saison passée font-ils de vous le principal favori cette saison ?

Je pense que le Stade Toulousain est une équipe sur laquelle tout le monde compte chaque saison, donc peu importe ce que tu as fait la saison précédente. L’équipe, de par son histoire, a un certain statut dans le championnat. Chaque année, on est attendu quelles que soient nos performances de la saison précédente. Je ne vois pas pourquoi ça changerait cette année.

Vous assumez donc ce rôle de favori sans problème ?

Beaucoup d’équipes sont susceptibles d’être championnes cette année à l’image de Clermont ou Toulon, deux costauds de ce championnat, sans parler des demi-surprises qui n’en sont plus comme Montpellier et Castres, qui sont régulièrement dans le top 6 en fin de saison. Le Top 14 est très riche cette année.

« Le premier objectif, c’est de bien commencer le championnat »

Avez-vous des objectifs précis cette saison en termes de résultats, de jeu ?

Le Stade Toulousain est une équipe ambitieuse, donc on connaît la pression qui pèse sur nos épaules. Comme d’habitude, on essaiera d’aller le plus loin possible dans chaque compétition. Nous avons beaucoup d’ambitions et un staff qui nous permet d’évoluer dans les meilleures conditions. On va être attendu en Coupe d’Europe comme en Top 14. On verra bien ce qu’il en est mais le premier objectif c’est de bien commencer le championnat.

William Servat, encore joueur l’an dernier, est passé entraîneur. Comment se passe la transition ?

Ça se passe très bien. Ce n’était pas n’importe quel coéquipier les saisons précédentes, c’est l’un des leaders de l’équipe qui est passé entraîneur. Il avait une forte aura sur l’ensemble de l’équipe qu’il conserve et il s’appuie là-dessus pour faire passer ses idées et nous permettre à tous de progresser.

Est-ce facile de passer du statut de coéquipier à celui de coach ?

Par rapport à nous, ça ne change pas… Evidemment, on a le respect dû au poste mais nos rapports sont toujours aussi complices. On a quand même conscience qu’il est passé entraîneur et il nous apporte déjà beaucoup. Il a beaucoup insisté sur quelques points comme la conquête, sa spécialité. Il montre bien qu’il veut poser sa patte sur l’équipe 2012-2013.

Propos recueillis par Wilfried Templier