RMC Sport

Le Stade Français, déprime à l’export

Jules Plisson en difficulté

Jules Plisson en difficulté - -

Fébrile l’an passé à l’extérieur, le Stade Français repart sur les mêmes basses cette saison. Lors de la 5e journée face à Bordeaux-Bègles (30-22), les Parisiens ont enchaîné une troisième défaite loin de Charléty en Top 14 et flirtent avec la zone rouge.

Chaban-Delmas, gazon maudit pour le Stade Français. Comme la saison dernière, les Parisiens sont repartis samedi les mains vides de l’enceinte girondine (30-22). Surtout, cette lourde défaite face à l’UBB le 31 décembre 2011 (39-6) signait le début d’une série noire à l’extérieur pour le club de la capitale. Depuis, les hommes de Richard Pool-Jones ont enchaîné 10 défaites, soit 295 jours de disette en déplacements. « Nous avons l’impression que tout le travail effectué la semaine n’est pas récompensé. On est 13e et on sait que l’on sera critiqué, juge le directeur sportif. En tout cas, nous sommes un club particulièrement serré, soudé. On est une équipe en train de naître dans la difficulté. »

Perpignan et Clermont pour se refaire

En effet, outre ce famélique bilan hors de ses bases, le champion de France 2007 doit faire avec une 13e place en Top 14 à égalité avec Agen. Et ceci avant d’accueillir Perpignan puis d’aller visiter Clermont qui visera le record d’invincibilité à domicile. Malgré le climat délicat qui s’installe, et trois défaites sans bonus à Bayonne, Grenoble et Bordeaux, Christophe Laussucq croit en son groupe. « On parle de crise et le staff est montré du doigt. J’ai entendu 200 fois que l’on était de jeunes entraîneurs avec peu de références, enrage l’entraîneur des arrières. On est les victimes toutes désignées pour justifier les défaillances de l’équipe. Mais je pense qu’à force, on va trouver la solution, parce qu’on a de la qualité dans ce groupe et dans ce club. »

Denis Charvet partage le point de vue des deux membres du staff et considère qu’il faut « laisser du temps à Richard Pool-Jones et à son staff pour s’installer ». Le consultant RMC Sport ajoute : « Il apprend sa fonction, mais c’est dur parce qu’il faut enchainer les matches et rebondir. » Si le Stade Français veut voir les phases finales, réapprendre à s’exporter devient pourtant urgent. 

dossier :

Stade Français

Jérôme Carrère avec Olivier Schwarz (à Bordeaux)