RMC Sport

Lorenzetti pousse un coup de gueule monumental à la mi-temps, le Racing renverse le Stade Français

Lorenzetti a poussé un coup de gueule à la mi-temps du derby

Lorenzetti a poussé un coup de gueule à la mi-temps du derby - -

Pour le premier derby francilien disputé à la U Arena, Jacky Lorenzetti a vu rouge. Furieux, le président du Racing 92 a passé un savon à ses joueurs pendant la mi-temps. Menée à la pause, son équipe s’est finalement imposée contre le Stade Français (28-22) lors de cette 21e journée de Top 14.

L’image est assez rare pour marquer les esprits. Celle d’un président se rendant dans les vestiaires à la pause d’un match de Top 14. Ce samedi, Jacky Lorenzetti n’a pas contenu sa colère pendant la mi-temps du derby francilien remporté par le Racing 92 face au Stade Français (28-22). Et pour cause, son équipe était menée à domicile face au voisin parisien (7-14, 40e).

Mieux rentrés dans cette rencontre grâce à un essai de Palu, les Racingmen se laissaient ensuite surprendre par leurs rivaux. Les essais de Jimmy Yobo et Marvin O'Connor ont ainsi permis au Stade Français, exceptionnellement en vert, de rentrer aux vestiaires avec un léger avantage. 

Lorenzetti fait basculer le derby

Face à ce crime de lèse-majesté, un an après la fusion avortée entre les deux équipes et pour le premier duel à la U Arena, Jacky Lorenzetti ne pouvait pas laisser ça. Même sans le son, les images captées par Canal + ne laissent aucun doute.

Le président du Racing 92 a poussé un véritable coup de gueule et a remotivé ses troupes dans le vestiaire. "Ce n’est pas un match de rugby, c’est le derby !", avait lancé le dirigeant avant le coup d’envoi. Il a tenu à le rappeler lui-même pendant la pause. Et le coup de sang du président a porté ses fruits.

Dès le début de la deuxième période, le duo Travers-Labit a effectué sept changements. Avant l’heure de jeu, Teddy Thomas s’est offert deux essais coup sur coup et le Racing 92 a repris la tête (21-14, 60e). Marc Andreu a fini le travail à dix minutes de la fin du derby en se trouvant à la conclusion d’un joli mouvement collectif des locaux. Le Stade Français a vainement tenté de résister avec Baptiste Lafond mais Morné Steyn a manqué sa dernière transformation, celle du point de bonus défensif.

Onzième du Top 14, le Stade Français devra lutter jusqu’au bout pour assurer son maintien dans l’élite. Vainqueur (28-22), le Racing 92 reste lui invaincu à la U Arena et conserve sa deuxième place du Top 14. Voilà qui devrait redonner le sourire au président Lorenzetti.

dossier :

Stade Français

JGL