RMC Sport

Qu’est-ce qui peut bloquer la fusion Racing 92-Stade Français?

Savare et Lorenzetti

Savare et Lorenzetti - AFP

Le projet de fusion du Stade Français et le Racing 92 annoncé lundi par Jacky Lorenzetti et Thomas Savare fait débat. Surtout du côté du Stade français où les joueurs ainsi que les supporters se mobilisent pour tenter de bloquer ce projet. Cette fusion est-elle inéluctable?

L’annonce a pris tout le monde de court. Jacky Lorenzetti et Thomas Savare ont annoncé lundi leur projet de fusionner leurs deux clubs, que sont le Racing 92 et le Stade Français. Les deux hommes ont l’ambition de créer une équipe pour "gagner tous les ans". La fusion répond à une problématique économique pour le Stade Français. En effet, Thomas Savare cherche depuis quelque temps à laisser la main. La solution de la fusion est la meilleure selon lui.

Néanmoins cela n’est pas du goût de joueurs et des supporters du Stade Français. Les joueurs ont d’ailleurs annoncé qu’ils feraient grève ce week-end, et pourraient donc ne pas disputer la rencontre de Top 14 face à Castres. A l’initiative de Pascal Papé, les joueurs et les supporters se sont réunis lundi en fin de journée à Jean Bouin. Le vice-capitaine en a profité pour déclarer qu’il était prêt à "mourir les armes la main". L’association du club aussi n’est pas d’accord avec ce projet et ne compte pas changer d'avis. C'est le plus gros obstacle à cette fusion.

A lire aussi >> Projet de fusion: pendant ce temps, les joueurs du Stade Français s'entraînent... au foot

L’accord des deux associations est obligatoire

Le règlement est clair. Pour qu’une fusion entre deux clubs puisse advenir, il faut que les deux associations donnent leur accord. Les associations s’occupent de la section amateur des clubs professionnels, c'est à dire les jeunes de l'écoles de rugby jusqu'aux Espoirs. Elles permettent par ailleurs aux clubs de s’inscrire dans le championnat professionnel. Cela grâce au numéro d’affiliation auprès de la Ligue que détient l’association. En clair, un club ne peut pas évoluer dans un championnat professionnel sans une association. L’article 216.1 des statuts et des règlements de la Fédération Française de Rugby (FFR) précise que les fusions doivent être la création d’une tierce entité. Cela est conditionné par le vote et l’accord des deux associations. Ensuite il faut que le comité directeur et le bureau fédéral de la Fédération le valide, le tout suivant un calendrier bien précis. C'est d'ailleurs pour cette raison que la fusion entre l'Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique n'avait pas eu lieu en 2015. 

-
- © -

Or, le président du Racing 92 a expliqué lors de la conférence de presse de lundi qu’en cas de refus, il est possible d’inscrire une nouvelle entité professionnelle au seul numéro d’affiliation du Racing. La Fédération n’a pour l’instant pas communiqué sur cette prise de position. Cela ne serait alors pas une fusion mais une absorption.

La FFR peut refuser de délivrer le numéro d’affiliation

La FFR n’a pas apprécié l’annonce de ce projet. Elle s’est dit "choquée d’apprendre par voie de presse le projet amenant à la disparition d’un des deux plus grands clubs de rugby français". Elle déplore aussi le fait de ne pas avoir été consultée. Dans un communiqué, la Fédération a expliqué qu’elle "mettra tout en œuvre pour que la protection des joueurs et du personne soit respectée". Comme le prévoit l’article 216.1, la FFR via le comité général ou le bureau fédéral peut refuser de délivrer un nouveau numéro d’affiliation. Néanmoins elle ne peut empêcher qu’une nouvelle entité s’engage avec le numéro d’affiliation du Racing.

A lire aussi >> Fusion avec le Racing 92: Laporte a vu des joueurs du Stade Français

Provale soutient les anti-fusion

Provale le syndicat des joueurs soutient aussi le mouvement de grève des joueurs ainsi que leur volonté de bloquer le projet. Le syndicat a décidé de mettre des conseillers juridiques à la disposition des joueurs et de l’association, pour tenter de stopper ce projet. Dans des propos recueillis lundi par L’Equipe, Robins Tchale Watchou le président de Provale a expliqué que "les joueurs se rendent comptent que les négociations ont lieu depuis des mois, pendant que leurs présidents semblent fiers d'avoir préservé la confidentialité. Même en entreprise, les délégués du personnel prennent place autour de la table au moment des négociations". Après la réunion de ce mercredi à la Ligue, Provale a de nouveau demandé le "retrait du projet de fusion".

La décision pourrait intervenir vendredi. Une réunion est prévue à Ligue entre Thomas Savare, Jacky Lorenzetti, les deux présidents des associations des clubs, les joueurs et les entraîneurs. Une réunion qui s’annonce tendue au vu des différents des parties concernées.

A lire aussi >> Racing 92-Stade Français: un projet de fusion né il y a dix mois

Szarzewski sur RMC : « La fusion peut être la meilleure des solutions »

T.B