RMC Sport

Stade Français: "Ils nous plantent un coup de couteau dans le dos", lâche Danty

Le projet de fusion entre le Racing 92 et le Stade Français continue d’alimenter les débats chez les joueurs des deux clubs. Très réticent, le Stadiste Jonathan Danty se sent trahi.

Il y a ceux qui sont plutôt favorables à l’union. D’autres assez indécis, encore dans le flou. Et puis ceux qui ne comprennent pas. Qui ont cru à « une blague ». A l’image de Jonathan Danty. Le joueur du Stade Français évoque le projet de fusion avec le Racing 92. Et ne digère pas encore.

« Malheureusement, comme ils (les présidents des deux clubs) ont pu s’en vanter, ils ont gardé ça secret. Ma première réaction a été de me dire que c’était sûrement une erreur, que les médias faisaient de l’intox. Et puis j’ai appris, au fur et à mesure que c’était la réalité et que 45 joueurs plus 45 joueurs ne feront plus que 45 », confie un Danty inquiet.

A lire aussi >> Fusion avec le Racing 92: Laporte a vu des joueurs du Stade Français

Danty : "On a les boules"

Une fois le choc encaissé, le joueur de 24 ans a bien analysé cette idée de fusion. Qui, selon lui, n’en est finalement pas vraiment une. « Ça me fait rire, parce qu’on parle d’une fusion, de 50/50 et au final on se rend compte que ce sont les installations du Racing, le stade du Racing, les entraîneurs du Racing, en partie a priori les joueurs du Racing… » Amer, Danty regrette surtout que son club formateur soit appelé à disparaître, sans que les joueurs du cru n’aient été concertés en amont.

A lire aussi >> Racing-Stade Français : la FFR, "choquée" du projet de fusion, tacle aussi la Ligue

« Comment peuvent-ils nous dire qu’on est l’identité du club alors que tout se passe dans notre dos, que ça soit Djibril (Camara), Rémi (Bonfils), Jules (Plisson) ou Rabah (Slimani) ? Je n’hésiterais pas à leur dire qu’ils nous ont défini comme identités du club, et qu’ils nous plantent un coup de couteau dans le dos. On a les boules et ce qui nous fait le plus chier n’est pas la fusion, mais bien que le Stade Français n’existera plus. » Un coup de gueule sincère, et finalement une envie pour Danty : « J’espère pouvoir voir l'un des présidents assez rapidement pour voir quelles sont les raisons, les enjeux pour eux et s’il n’y a pas une autre solution. »

A lire aussi >> "Tristesse", "trahison"... les supporters et les joueurs du Stade Français manifestent contre la fusion

A lire aussi >> Moscato: "La fusion est catastrophique, c’est contre-nature"

D.W avec J-F.P