RMC Sport

Stade Français-Racing: Meyer s'excuse et promet de se battre "jusqu’au bout"

Battu par le voisin du Racing 92 ce dimanche à Jean-Bouin (9-25), le Stade Français est plus que jamais dernier du Top 14. Déçu par ce nouveau revers, le manager Heyneke Meyer ne veut pas lâcher pour autant.

Le Racing 92 a un peu plus enfoncé sous l’eau la tête du Stade Français ce dimanche, avec une victoire bonifiée 25-9, grâce notamment à un triplé de son ailier Teddy Thomas. Après ce nouveau revers, Paris reste solidement englué à la dernière place du Top 14, avec sept points de retard sur le 13e, Agen. Le stade Jean Bouin, enfin plein cette saison, a même sifflé son équipe au coup de sifflet final alors que les cloches sonnaient sur la transformation du troisième essai du Racing, synonyme de point de bonus offensif pour les voisins franciliens.

Alors forcément, après la rencontre, le manager du Stade Français Heyneke Meyer peinait à cacher sa déception. Conforté à son poste samedi par le président et propriétaire Hans-Peter Wild, le technicien sud-africain a commencé par s’excuser auprès des supporters, avant d’affirmer qu’il ne lâcherait pas.

"Je me battrai jusqu’à la fin, j’ai toujours été comme ça dans ma vie"

"Je m’excuse auprès des supporters, la performance n’a pas été assez bonne, a-t-il glissé. Il n’y a pas d’excuses à se trouver, le Racing a été meilleur que nous. Ils ont mieux joué au pied, une bonne défense. Nous avons essayé en seconde période, mais nous n’avons pas été assez bons, il n’y a pas d’excuses. Est-ce que c'est une défaite inquiétante? Chaque défaite est inquiétante. C’est un club fier et je veux faire le mieux pour l’équipe et les supporters. Chaque défaite m’inquiète. Les gars ont fait de leur mieux, ont tout donné, ils ont essayé mais nous n’avons pas été assez bons."

Et le manager de se montrer combatif: "J’entraîne depuis un long moment. Je pense que je suis un peu fou parfois d’entraîner. J'ai été dans cette situation beaucoup de fois et ce n’est pas moi, c’est l’équipe. Donc il faut que l’on retourne ça. J’ai été dans cette situation avant, il faut relever la tête, croire en nous-même et travailler encore plus dur. Il faut travailler en équipe, vous ne pouvez rien faire tout seul. Il y a des hauts et des bas, mais je crois en cette équipe. J’aime Paris, j’aime le Stade Français et je veux vraiment que cette équipe fasse mieux. Si moi je ne suis pas positif et si moi je ne relève pas la tête, l’équipe ne pourra pas le faire. Je me battrai jusqu’à la fin, j’ai toujours été comme ça dans ma vie, je me battrai jusqu’au bout. J’espère que je pourrai inspirer l’équipe. Mais je me battrai et je n’abandonnerai pas."

dossier :

Stade Français

CC avec Julien Richard