RMC Sport

Top 14: "Bouscatel, un bon et inattendu président de la LNR", selon Lorenzetti

Le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti avait soutenu son homologue rochelais Vincent Merling pour prendre les rênes de la LNR. Finalement, c’est René Bouscatel qui a été élu le mois dernier. Un homme qu’apprécie l’homme fort du club francilien.

Ce n’est pas franchement un secret: Jacky Lorenzetti avait clairement affiché sa préférence au Rochelais Vincent Merling pour prendre les rênes de la présidence de la Ligue Nationale de Rugby (LNR). Mais c’est finalement René Bouscatel qui a été élu le 23 mars dernier. Un homme qu’apprécie Lorenzetti.

"René est le président (alors du Stade Toulousain) qui m’a le plus chaleureusement accueilli lorsque je suis arrivé, explique Lorenzetti à RMC Sport. Ce n’était pas anormal. Je n’étais pas dans le rugby, pas dans microcosme. Il avait peut-être compris que j’avais des visées honorables. Il a accepté que l’on crée le trophée Pierre de Coubertin, devenu le trophée Bouscatel-Coubertin qui oppose nos deux clubs. On a des visées communes sur le rugby. Il m’a beaucoup conseillé sur les trois tiers : un tiers de jeunes, un tiers de Français et un tiers d’étrangers. Il a fini de m’expertiser sur le rugby. J’ai une affection particulière pour René et sa famille. J’avais choisi de soutenir Vincent Merling. René s’est positionné après. Je suis resté fidèle à mes engagements auprès de Vincent et je ne le regrette pas. J’ai une affection particulière pour René. Je pense qu’il fera un bon président de la Ligue. Un inattendu mais bon président de la Ligue… C’est un malin."

"Recréer une unité"

Concernant le renouvellement des membres du comité directeur de la LNR, Lorenzetti "souhaite bonne chance à Thomas (Lombard), Didier (Lacroix) et René (Bouscatel)". Le président du Racing 92 se dit "attentif à ce que le rugby professionnel soit défendu".

Il a déjà noté les premières décisions adoptées ces dernières semaines par les nouveaux dirigeants de la LNR. Dont l’allongement de la période de mutations qui a permis au Racing de recruter Gaël Fickou mais pas que…. "Il y a des polémiques autour du choix de Montpellier (pour accueillir la finale de Pro D2 le week-end du 5-6 juin)... Je ne me pose pas de question. Je laisse les autres poser des questions." Avec un petit sourire en coin. "On va essayer de ne pas continuer à se déchirer, dit-il. On va essayer de recréer cette unité pour défendre le rugby professionnel du Top 14 qui mérite vraiment de l’être."

JF. Paturaud