RMC Sport

Top 14: "Castres a l'habitude des finales", Saint-André place le CO favori contre Montpellier

En quête d'un premier titre en championnat, Montpellier la joue modeste avant la finale du Top 14 vendredi contre Castres, déjà cinq fois victorieux du Bouclier de Brennus.

La pression monte. Vendredi soir, la finale du Top 14 réunira les deux équipes les plus régulières de la saison, au jeu efficace à défaut d’être toujours enlevé. Après avoir respectivement sorti Toulouse (24-18), champion en titre, et Bordeaux-Bègles (19-10), Castres et Montpellier ont rendez-vous au Stade de France. Un remake de la finale de 2018, qui avait vu le CO gagner 29-13.

"Mon groupe sera présent"

Deux fois finalistes mais pas encore titrés (2011 et 2018), les Héraultais espèrent prendre leur revanche et soulever leurs premier Bouclier de Brennus, alors que leur rival tarnais vise une sixième couronne après 1949, 1950, 1993, 2013, et donc 2018. Ce qui fait dire à Philippe Saint-André que Montpellier est tout sauf le favori de cette finale.

"On a un groupe qui est atypique, avec des grands anciens, des joueurs qui ont été en échec dans certains clubs et qui reviennent. Il y a des histoires d’hommes, du talent aussi. On n’est pas favoris, on le sait. On joue une équipe qui a l’habitude de faire des finales", a-t-il déclaré ce jeudi en conférence de presse.

"Mais ce que je sais, c'est que dans l'envie, le don de soi, la solidarité... mon groupe sera présent. Ce qu'a vécu le vestiaire la saison dernière était d'une telle difficulté, le club aurait pu exploser. Moi j'ai demandé aux leaders de l'équipe quels étaient leurs objectifs et dès le stage du mois d'août ils m'ont dit qu'ils voulaient finir dans les quatre premiers. C'était un objectif fort à l'intérieur du groupe", a souligné le manager du MHR, bien conscient que son équipe revient de loin après une saison 2020-2021 terminée à la dixième place.

Lui avait été appelé à la rescousse par Mohed Altrad alors que le club était menacé de la relégation en janvier 2021. Quelques mois plus tard, la victoire d'un petit point face aux Anglais de Leicester (18-17) était venue récompenser le travail de l'ancien patron du XV de France. Décrocher le Brennus confirmerait un peu plus cette métamorphose spectaculaire.

RR avec JFP