RMC Sport

Top 14: le RCT concentré sur le rugby mais prudent face à la crise sanitaire

Dans un département pourtant classé rouge, le Rugby Club Toulonnais échappe pour le moment au coronavirus. Toujours aucun cas positif au Covid-19 à signaler depuis la reprise, et à une grosse semaine du premier match de la saison à La Rochelle. Ce qui n’empêche pas la formation varoise de rester vigilante.

Le Rugby Club Toulonnais s’apprête à disputer un match amical pas comme les autres ce vendredi. Ce sera au stade Mayol, avec un vrai arbitre et des conditions de match presque classiques. Sauf que Patrice Collazo a en fait préparé une rencontre… entre joueurs toulonnais uniquement. "Les possibles contre les probables, je n’ai rien inventé, même l’équipe de France le faisait", lâche le technicien. Ce sera cette fois pour pallier au forfait du Stade Français, le club parisien étant fortement impacté par les cas de coronavirus.

A Toulon, en revanche, on touche du bois. Aucun cas positif n'a été enregistré depuis la reprise. Mais Collazo se refuse à donner des leçons. 

"On ne fait pas mieux que les autres! Ce serait une connerie de dire ça!"

"On est comme tous les clubs, assure-t-il. On essaye de sensibiliser les joueurs et après ça s’arrête là. On ne fait pas mieux que les autres! Ce serait une hérésie, une connerie de dire ça! Si un jour, on a un cas, deux cas, trois cas, eh bien, comme tout le monde, on s’adaptera." 

Le manager varois reconnait que la crainte d’une saison perturbée existe. Mais il faut faire comme si de rien n’était. "On est concentrés sur le rugby. Mais on a des yeux et des oreilles, glisse Collazo. On voit, on écoute ce qu’il se passe. Et ça ne doit pas avoir d’impact sur la qualité de nos entraînements, de notre préparation pour le premier match de Top 14. On demande aux joueurs de faire un peu abstraction."

Les consignes sanitaires du staff médical toulonnais sont en tout cas parfaitement intégrées. "Le club, en particulier le médecin, nous a orientés sur l’importance du port du masque lorsqu’on est à l’extérieur, sur le fait de se laver les mains régulièrement, explique le talonneur Bastien Soury. "C’est de la responsabilité de chacun. Ce n’est pas évident de porter constamment le masque. Ça peut être pénible. Mais on le fait car si un joueur est contaminé, ça peut engendrer la contamination d’autres joueurs et de personnes du staff."

La plage et la mer, oui, mais avec distance et précautions

Au point de limiter les sorties, même quand on habite au bord de la mer? "Non, on essaye de ne pas rester cloîtrés à la maison. On sort un peu, c’est l’été, reconnaît Soury. Mais personnellement, je ne fais plus de bises, je ne fais plus de checks… Et quand on est à la plage, on fait attention. Beaucoup de touristes sont descendus cette année donc les plages étaient un peu blindées mais on essaye toujours de rester à l’écart, de garder nos distances de sécurité, pour se préserver le plus possible."

Et vivement que la saison reprenne vraiment. Début de la compétition le week-end prochain à La Rochelle. Anthony Etrillard, également talonneur, se languit: "Ça va faire du bien de reprendre. Six mois sans jouer, c’est beaucoup. On va à La Rochelle, on s’attend donc à un gros match, avec de la pression, ça va faire longtemps qu’on ne l’a pas eue. Il y aura de l’excitation!"

Florent Germain, à Toulon