RMC Sport

Top 14 : le Stade Toulousain en reconquête

Novès remet en place ses internationaux

Novès remet en place ses internationaux - -

Après une saison 2012-2013 manquée, le Stade Toulousain compte bien se racheter. A cinq jours de la première rencontre de Top 14 à Bordeaux-Bègles, Guy Novès a d’ores et déjà mis la pression sur son groupe.

Il y a un an, le Stade Toulousain abordait sa saison auréolé d’un titre de champion de France. Neuf mois plus tard, le club haut-garonnais disparaissait en demi-finales du Top 14 contre Toulon après avoir été éjecté de la H Cup en phase de poules. Et concluait sa première saison sans titre depuis 2009. Alors que Toulouse se déplacera à Bordeaux-Bègles samedi (18h30), à l’occasion de la première journée du Top 14, Guy Novès n’a pas caché, ce lundi, aspirer à voir un autre visage de son effectif cette saison. « Il y a des tas de secteurs à améliorer, a-t-il expliqué. Notre attaque n’a pas été suffisamment efficace. Notre conquête n’est pas au point. (…) J'espère une prise de conscience sur les obligations qu'on a en club. Etre performant en club et après, on pense à autre chose. J'attends plus de tout le monde. »

Une mobilisation de l’ensemble de son groupe, mais surtout des Bleus, que le patron Rouge et Noir aimerait voir plus investi. « Les internationaux sont les premiers concernés parce que ce sont les meilleurs joueurs. Et ils doivent jouer à leur niveau. » Sollicités à l’occasion de la tournée d’automne puis lors du Tournoi des VI Nations, les Bleus du Stade Toulousain ont vraisemblablement payé les efforts fournis avec le XV de Philippe Saint-André. En juin, ils étaient encore neuf (Maestri, Dusautoir, Nyanga, Picamoles, Doussain, Fritz, Fickou, Huget, Médard) à participer à la tournée en Nouvelle-Zélande.

Novès : « Se libérer dès le premier week-end »

Champions en 2011 puis en 2012, les Toulousains ambitionnent évidemment de récupérer le Brennus. Mais face à eux, la concurrence s’annonce rude, notamment au regard des machines de guerre montées cet été par Toulon, le Racing ou encore Montpellier. « Notre saison n’a pas été satisfaisante pour nous, on va essayer de faire mieux cette année, mais comme chaque année les équipes adverses ne l’entendent pas de la même façon, confie le capitaine toulousain Thierry Dusautoir. Ça va être compliqué avec des équipes comme le Racing et Toulon, qui ont fait un recrutement impressionnant. Sans parler des autres équipes qui sont là depuis un certain temps. »

Un sentiment que partage Novès. « On ne sait pas quelles sont les quatre, cinq, six équipes qui vont pouvoir se positionner en haut du tableau. Cela démontre l’homogénéité du championnat et la qualité des effectifs. Tous les matches vont être des matches à pression, c’est très excitant. Il n’y aura aucune semaine où on pourra se relâcher, affirme le manager toulousain. J’espère que les joueurs prendront conscience qu’ils ne peuvent pas, comme les autres années, attendre les matches contre les grandes équipes pour se libérer. Il faudra se libérer dès le premier week-end. » Soit dès samedi, à Bordeaux. « C’est une équipe qui a mis en place un rugby très dynamique la saison passée tout en gardant des valeurs de combat » souligne Novès. De quoi inspirer les Toulousains version 2013-2014.

A lire aussi :

>> Fickou forfait

>> L’ambition de Wilkinson

>> Une tribune Thierry-Gilardi à Jean-Bouin

Jérémy Bilinski avec WT et à Toulouse