RMC Sport

Top 14: Montpellier s’en prend à la LNR après la décision de la FFR

MHR

MHR - AFP

La guerre est déclarée au sein du rugby français après la décision de la FFR d’annuler les reports de deux rencontres décidées par la LNR. Montpellier, concerné par l’un de ces reports, a publié un communiqué pour fustiger l’attitude de la Ligue.

Ce mercredi, la FFR a décidé d’annuler les reports de Castres-Stade Français et Montpellier-Racing 92 décidés le week-end dernier par la LNR. Cette dernière a immédiatement répondu en maintenant de son côté les nouvelles dates pour ces rencontres. Concerné par l’un de ces reports, le MHR a pris position par le biais d’un communiqué où il critique ouvertement les décisions de la Ligue.

>> Top 14: les reports de Montpellier-Racing 92 et Castres-Stade Français annulés par la FFR... et maintenus par la LNR !

« Le Montpellier Hérault Rugby (MHR) a été informé de la décision de la FFR de réformer, en application de l’article 4 de la convention conclue par la FFR et la LNR, la décision de report de la rencontre de la 21e journée du Championnat de France de Rugby Professionnel du Top 14 MHR - Racing 82, prise le 17 mars dernier par le Bureau de la LNR.

>> Top 14: Montpellier s'oppose au Report, le Racing répond à Boudjellal

Il apparaît malheureusement que la LNR n’a pas donné de suite favorable à la réunion de conciliation à laquelle elle avait été convoquée par la FFR, ce mercredi 22 mars. Le MHR le déplore. C’eût été l’occasion d’entamer un dialogue qui, jusqu’à présent, n’a jamais eu lieu.

Pour rappel, la décision de reporter la rencontre a été prise par le Bureau de la LNR, sans aucune concertation avec le MHR, imposée dans la précipitation, la veille du match, au soir. Or, si les joueurs du Stade Français s’étaient mis en grève en milieu de semaine, ceux du Racing 92 ne l’étaient pas. Rien ne laissait présager l’annulation de la rencontre. Rien de la justifiait.

>> Top 14: Boudjellal répond à la lettre de Goze (et l'accuse de "copinage" avec Lorenzetti)

Cette absence de dialogue, provoquée par l’inconséquente, avorté fusion entre le Racing 92 et le Stade Français, s’apparente à un manque de respect, ne peut qu’être préjudiciable et créer d’inutiles tensions dont le refus de se présenter à la réunion de ce mercredi 22 mars, comme les récentes menaces publiques à l’encontre de M. Mourad Boudjellal, en sont la désastreuse illustration.

Il nous semble, dans ces conditions, qu’une réflexion s’impose sur le mode de gouvernance et sur le fonctionnement de la LNR. Il appartient, selon nous, aux clubs professionnels de l’engager, en vue notamment d’apporter plus de concertation et plus de transparence, d’accroître la représentativité de toutes les sensibilités de la famille du rugby et de collaborer efficacement et en parfaite intelligence avec la FFR pour permettre au rugby français de retrouver les premiers rôles.

Mohed Altrad »

M.I.