RMC Sport

Top 14: "Scénario catastrophe pour l’UBB", Laurent Marti s'inquiète pour la fin de saison

Au micro de RMC, le président de l’UBB Laurent Marti a évoqué la situation de son club, touché par les cas de Covid-19 et les reports en cascade, à quelques jours de sa première demi-finale de Coupe d’Europe.

"On est dans un scénario assez incroyable. On va, je l’espère, se présenter à Toulouse dans une semaine où on sortira de trois semaines sans match et sans entraînement collectif. Ça nous inquiète énormément": Laurent Marti est préoccupé, à l’heure de préparer son déplacement à Toulouse pour la demi-finale de Coupe d’Europe... dans des conditions délicates.

Trois matchs à jouer en une semaine

L’UBB n’a plus joué depuis le 11 avril et son quart de finale remporté face au Racing (24-21) et voit son calendrier alourdi en cette fin de saison. "Le pire, c’est que dans la foulée de cette demi-finale, nous aurons trois matchs à jouer en une semaine puisqu’on devra aussi rejouer le match d’Agen, qui avait été reporté le week-end dernier", explique Marti au micro de RMC.

Le calendrier des Bordelais s’annonce terrible dans ces prochaines semaines, comme le détaille son président, qui redoute aussi des blessures: "On va faire Toulouse, Bayonne, Agen, Castres en sortant d’une période trois semaines sans jouer et sans entraînement (…). C’est un scénario catastrophe pour l’UBB".

"On va aller à Toulouse. Ils étaient favoris, là ils deviennent archi favoris, ajoute le dirigeant. Si par miracle on gagne là-bas, on ne peut pas recaser le match de Montpellier un jour de finale de Coupe d’Europe."

"Un problème d'équité"

Laurent Marti s’en prend aussi à certains dirigeants qui avaient milité pour un arrêt de la saison, l’an dernier: "L’année dernière, quand je vois l’énergie qu’ont déployé certains de haut du tableau pour stopper le championnat et surtout pas le reprendre alors qu’il n’était pas faussé... Ceux-là je ne les entends pas". Et ajoute qu’il va y avoir "un problème d’équité cette année" alors que le système de péréquation pourrait être instauré.

Le président du club girondins redoute aussi "une situation assez injuste" pour la fin de saison en raison de "cette accélération des cas et des reports". Pour tenter de sauver l'exercice en cours et son équité, Marti propose de "décaler le championnat" mais reste conscient que la formule ne conviendrait pas à l’équipe de France, qui doit participer à une tournée en Australie début juillet.

JAu