RMC Sport

Top 14 :  Toulon piégé à Mayol par Brive

-

- - -

Après deux déplacements, le RC Toulon recevait Brive ce samedi à l'occasion de la 3e journée de Top 14. Une première sortie à domicile qui a viré à la contre-performance pour les Varois, battus par le CAB (21-25), sur courant alternatif et beaucoup trop brouillons. Les Brivistes sont provisoirement leaders du championnat.

« On est passé complètement à travers ». Guilhem Guirado ne mâche pas ses mots au micro de Canal Plus, au moment de quitter la pelouse de Mayol, samedi soir, tête basse et le masque après la défaite qu’il vient de concéder, avec ses coéquipiers du RCT, devant le CA Brive (21-25). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le talonneur toulonnais a parfaitement résumé la copie rendue par ses partenaires. Sous pression pour sa première à domicile, après une défaite surprise à Bayonne (28-23) et un succès poussif la semaine dernière à Pau (22-18), les Rouge et Noir n’ont jamais joué la même partition, jouant sur courant alternatif, se montrant capable du pire (on y reviendra), du meilleur aussi (un peu donc) mais pas d’un match plein, nécessaire samedi soir pour l’emporter.

Toulon n’avait pas vraiment la main sur le ballon…

A dix minutes du coup de sifflet final, Toulon avait collectionné une jolie moisson... d’en-avants. Douze précisément. Et il ne s’agit pas de petites erreurs sans conséquences puisque ces phases de jeu auraient permis à Toulon de se relancer ou ne pas perdre, comme à la 76e… ou sur cet ultime en-avant de Gorgodze (80e+2).

A lire aussi - La première de Pau, le gros coup de La Rochelle : ce qu'il faut retenir de la 3e journée

… ni la discipline nécessaire

Deux cartons jaunes en trois minutes (le fameux pire), c’est la performance XXL qu’ont réalisé les Toulonnais devant leur public samedi soir, perdant coup sur coup temporairement Chiocci (29e) et Guirado (31e). Le signe manifeste d’une extrême fébrilité, qui accompagnera les locaux, tout proches d’un nouveau carton sur un plaquage à retardement sans ballon de Bernard (73e), tout au long de la partie. Pourtant à 13 contre 15, Toulon aura eu le mérite de faire déjouer son adversaire pour virer en tête à la pause d’une courte marge (15-13). Le meilleur moment de cette équipe toulonnaise, encore capable d’un énorme sursaut d’orgueil à un quart d’heure de la fin, pour réduire une avance adverse (-7) à peau de chagrin (-1). Mais jamais de passer devant.

Halfpenny aura fait son match

Sans lui, on se demande bien qui aurait pu permettre au RCT de ne pas flancher totalement dans ce match et de repartir au vestiaire avec le point du bonus défensif. L’ouvreur toulonnais n’a rien raté entre les perches (7/7, 21 points) et n’a pas manqué de punir sévèrement l’indiscipline adverse (7e, 16e, 27e, 36e, 40e, 65e, 72e), avec une mention très bien pour sa fin de match et son sang-froid pour ramener les siens à une longueur. La seule satisfaction de cette rencontre côté toulonnais, sans contestation possible.

Et maintenant, Toulouse et le Racing

A lire aussi : un nul mais du grand spectacle entre le Stade Français et Clermont

Alors que Brive peut savourer son coup de la soirée – le CAB n’avait plus gagné à Mayol depuis dix ans – voire LE coup de la journée, confortant ainsi son excellent début de saison (trois matches et autant de succès) et lui offrant provisoirement la tête du classement, Toulon plonge dans le doute. Le vrai. Incapables de renverser véritablement un match que les Brivistes ont géré, parfois non sans mal (cartons jaunes pour Buys, 40e et Waqaniburotu, 64e) mais avec beaucoup d’envie, les Varois sont véritablement dans le dur. Il va falloir se retrousser les manches et retrouver un rugby efficace et conquérant : dans une semaine, c’est Toulouse qui reçoit. Et la semaine suivante, c’est le champion de France en titre, le Racing, qui s’invite à Mayol. De quoi basculer définitivement du mauvais côté. Ou pas.

dossier :

RC Toulonnais