RMC Sport

Top 14 : Toulouse au pied de la montagne clermontoise

Vincent Clerc

Vincent Clerc - -

C’est un vrai test que va passer le Stade Toulousain sur la pelouse imprenable de Clermont (15h). Un sommet que le double champion de France en titre aborde dans la peau de l’outsider, même s’il inspire quand même la crainte dans les rangs auvergnats.

Domingo, Kayser, Cudmore, Parra, Fofana, Nalaga, Rougerie, Sivivatu. Du très lourd. De l’autre côté : Servat, Dusautoir, Picamoles, Nyanga, McAlister, Clerc, Huget, Poitrenaud. Là aussi, du très lourd. De l’international en puissance. De l’expérience. Et aussi, la promesse d’un joli spectacle. En termes d’ingrédients, tout est réuni pour faire du Clermont-Toulouse de ce samedi (15h) le choc de la 25e journée, entre le 2e et le 3e du Top 14. Un troisième éliminé des compétitions européennes et, surtout, moins fringant cette saison. « Ils ont une saison compliquée mais c’est une très grosse équipe, tempère le talonneur clermontois Benjamin Kayser. Attention, alerte rouge, c’est le Stade Toulousain. Ce n’est pas n’importe qui. Ils sont vraiment habitués à ce genre de situations. Ils ont largement le talent pour enclencher sur un match. »

Et pourquoi pas sur ce match après tout ? Le Stade Toulousain, on l’aura compris, se présentera avec l’artillerie lourde sur le pré de Marcel-Michelin. Une pelouse qui résiste depuis 58 matches toutes compétitions confondues. Un chiffre record que les Rouge et Noir adoreraient faire tomber, eux, qui ont déjà eu la peau de la forme de champion du Racing et, à l’époque, de ses neuf succès consécutifs en Top 14 (27-26, 23e journée). « Je pense qu’ils vont venir avec l’envie de frapper un grand coup avant ces phases finales, poursuit Kayser. Peut-être que ça leur convient d’être un peu outsiders, qu’on parle beaucoup de nous et de Toulon. Mais ils sont dans une situation où ils sont entièrement focalisés sur le Top 14. Je m’attends à un énorme match. »

Clerc : « A nous de les embêter »

Toulouse a en effet le regard porté vers le championnat, ses deux dernières sorties avant le terme de la phase finale et cette 3e place, qui lui assurerait son barrage à domicile, à conserver. « Ce déplacement à Clermont, c’est plus une base de travail pour nous, estime Guy Novès. A priori, on est en barrages. Donc zéro pression sur ce match. » Juste la peur de la fessée. « La crainte, c’est de passer à côté et de prendre une valise là-bas parce qu’ils sont en pleine confiance, confie l’ailier toulousain Vincent Clerc. On les sent au summum de leur rugby, ils le prouvent chaque semaine. » Mais Toulouse pourra compter sur une donnée. La semaine suivante, Clermont disputera sa demi-finale de H Cup face au Munster.

Et une possible projection des Auvergnats sur ce choc pourrait faire les affaires des Toulousains. « Ils sont là pour travailler leur demi-finale, appuie Clerc. On est là pour travailler en vue du barrage. C’est peut-être l’idéal pour nous. A nous d’essayer de les embêter sur la voie royale qui est tracée pour eux. C’est un challenge intéressant. » A condition que les Jaunards laissent un peu filer ce match. Mais parole de Benjamin Kayser, ce ne sera pas le cas. « Bien sûr que la demi-finale est dans nos têtes depuis le coup de sifflet final du quart, mais c’est le grand Stade Toulousain qui arrive. Et quand le Stade Toulousain se déplace, il n’y a pas de place pour autre chose. »

A lire aussi

Clermont-Toulouse, seul match pour les parieurs

Elissalde : « Toujours de la crainte à affronter Clermont »

Owens arbitrera Clermont-Munster

A.D avec J.T et W.T