RMC Sport

Top 14 : Toulouse sur Pointud et Matawalu

Lucas Pointud (Brive)

Lucas Pointud (Brive) - AFP

Comme beaucoup de clubs, le Stade Toulousain travaille sur son futur recrutement. A la recherche d’un pilier gauche, il a jeté son dévolu sur le Briviste Lucas Pointud et aimerait également se renforcer cette saison et faire venir le Fidjien de Bath Nikola Matawalu.

Au Stade Toulousain, le poste de pilier gauche va rapidement poser question. Gurthrow Steenkamp et Vasil Kakovin en fin de contrat, on est à la recherche de forces vives pour épauler le jeune Cyril Baille. Et comme le précise le journal Midi Olympique dans son édition du jour, le Briviste Lucas Pointud (28 ans, 1m88, 127 kg, 2 sélections) est dans la ligne de mire.

Le contact a été établi, les choses sont bien avancées, mais à Toulouse, on se veut prudent. Selon une source interne au club, « depuis que Pointud a été international en juin, il intéresse les gros clubs et nous ne sommes pas les seuls sur le coup ». Le joueur devrait toutefois prendre position rapidement.

A lire aussi >> Top 14 : Toulouse brise sa (mauvaise) série

Le spectaculaire Matawalu

Un autre profil intéresse le Stade Toulousain : celui de l’international fidjien Nikola Matawalu. L’ancien joueur de Glasgow, à Bath depuis décembre 2015, peut à la fois évoluer au poste de demi de mêlée mais aussi à l’aile ou à l’arrière. Matawalu (27 ans, 28 sélections, 8 essais) se remet d’une rupture des ligaments croisés contractée début mars et doit reprendre le chemin de l’entraînement. Mais Bath, avec qui il avait disputé dix matchs la saison passée, serait enclin à le libérer.

A lire aussi >> Top 14 : Sébastien Bézy va prolonger au Stade Toulousain

Or avec la tournée d’automne du XV de France qui se profile et les absences potentielles de Bézy, Doussain, Médard ou encore Huget, sa venue serait judicieuse. Matawalu, qui a disputé la Coupe du monde 2015 avec les Iles Fidji, est un joueur expérimenté, vif et rapide et peut être extrêmement spectaculaire (26 essais en 74 matchs avec Glasgow). Il a également évolué avec l’équipe des Fidji à 7. Seul obstacle afin de le faire venir, de taille il est vrai, pour Toulouse : jongler avec le salary cap. Là encore, on devrait en savoir plus rapidement sur la faisabilité de sa venue.