RMC Sport

Toulon: Boudjellal allume deux de ses joueurs

-

- - -

Dans un entretien publié ce vendredi dans Var Matin, le président de Toulon, Mourad Boudjellal, est revenu sur la défaite des siens, dimanche lors du choc face à Montpellier (43-20). Et il a particulièrement égratigné deux de ses joueurs, les piliers Xavier Chiocci et Levan Chilachava, coupables selon lui de "manquer de respect au club".

Mourad Boudjellal n'a pas digéré la défaite contre Montpellier (43-20). Mais ce que le président du RCT n'a pas digéré, ce sont les performances de deux de ses joueurs, les piliers Xavier Chiocci et Levan Chilachava. Et l'intéressé ne s'est pas privé de le leur dire ni de leur faire passer un certain nombre de messages, dans un entretien accordé à Var Matin et publié ce vendredi.

A lire aussi: le Stade Français prolonge Plisson et deux autres cadres

"Ce n'est pas Chilachava mais plutôt Chilazavata"

"Aujourd’hui, Chiocci manque de respect au club. Et Chilachava à qui on a imposé des choses, les a réalisées, mais en un temps trop court, assène Boudjellal. Effectivement aujourd’hui, ce sont deux joueurs qui manquent de respect au club. Si je m’appelais Chilachava, j’aurai honte d’avoir explosé en mêlée comme il l’a fait à Montpellier alors qu’il est peut-être le meilleur pilier gauche du championnat.

Ce n’est pas Chilachava qu’on a vu à Montpellier, c’était plutôt Chilazavata... Quant à Chiocci, il est honteux. Si ça doit continuer comme ça, cela ne me dérangera pas qu’il aille voir ailleurs… Tant qu’il n’aura pas compris qu’il est sans doute le meilleur pilier gauche français et qu’il se gâche, ce sera nul. On va tout faire pour qu’il revienne. En plus, il est chez lui. Je suis très déçu…" Et très, très en colère aussi. Les deux joueurs savent ce qu'ils leur restent à faire - s'ils sont sur le terrain - dimanche contre le Stade Français.

VIDEO-Galthié: "on était plutôt bien et le match a basculé"

A.D