RMC Sport

XV de France: Laporte heureux que "l'État joue le jeu" et ouvre la voie à un retour du public en 2021

Après les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour le monde du sport, paralysé par la pandémie de coronavirus, Bernard Laporte s'est déclaré satisfait sur RMC. Le président de la Fédération française de rugby, qui s'attendait à un huis clos pour le Tournoi des VI Nations 2021, pense désormais pouvoir accueillir du public pour les futurs matchs du XV de France.

Les annonces d'Emmanuel Macron ont changé la donne. Après avoir déclaré sur France Inter que le XV de France serait contraint de jouer à huis clos ses deux matchs à domicile du Tournoi des VI nations 2021, Bernard Laporte a modifié son discours quelques heures plus tard sur l'antenne de RMC. Une volte-face rendue possible par l'Élysée, qui ouvre la porte à un retour des spectateurs dans les enceintes sportives à partir du mois de janvier.

"Avec mon trésorier et le bureau fédéral de la fédération, on imaginait jouer l'Écosse et le Pays de Galles à huis clos. Là, c'est parti pour qu'on le joue peut-être avec 15, 20 ou 25.000 personnes. On saura début janvier", a déclaré le président de la Fédération française de rugby dans le Super Moscato Show. Selon le programme du Tournoi des VI nations à venir (6 février-20 mars), les Bleus de Fabien Galthié doivent recevoir les Écossais le 28 février et les Gallois le 20 mars. Deux rencontres programmées au Stade de France.

Laporte satisfait des échanges avec l'exécutif

"L'État joue le jeu et veut vraiment aider le monde du sport", se satisfait ainsi Bernard Laporte, à l'instar de son homologue Jean-Pierre Siutat, en réaction aux aides d'un montant total d'environ 400 millions d'euros annoncé par Emmanuel Macron pour soutenir le monde du sport à faire face à la pandémie de Covid-19. "Je ne sais pas si elles seront suffisantes. Mais je remercie le président de la République et tout le gouvernement", a ajouté l'ancien secrétaire d'État, convié par l'exécutif à cette réunion en visioconférence.

"C'était très valorisant pour le monde du sport. J'ai trouvé les échanges très intéressants, d'abord de la part du président, des ministres, et de la part des acteurs du sport. Chacun a un peu défendu et expliqué ses problématiques du moment. Ils (les membres du gouvernement, ndlr) ne les découvraient pas, car ils sont au courant de tout ça", a poursuivi Bernard Laporte, particulièrement satisfait du retour espéré des jeunes dans les clubs et associations à partir du mois de décembre.

JA