RMC Sport

Toulon : la prolongation de Nonu se fait attendre

Ma'a Nonu (Toulon)

Ma'a Nonu (Toulon) - AFP

Alors qu’un accord verbal a été trouvé depuis plusieurs semaines, Ma’a Nonu n’a toujours pas signé sa prolongation de contrat avec Toulon. D’autres pistes ont donc été réactivées par ses conseillers, mais Mourad Boudjellal ne s’inquiète pas.

L’affaire est quasiment bouclée depuis plusieurs semaines. Quasiment seulement. Arrivé au RCT en 2015 après avoir remporté la Coupe du monde quelques semaines plus tôt, le centre All Black Ma’a Nonu souhaite prolonger son contrat d’une saison. Et ça tombe bien car le club varois entend conserver le Néo-Zélandais (34 ans, 103 sélections). Le président Mourad Boujdellal a même annoncé dès les fêtes de fin d’année avoir trouvé un accord.

« Oralement, c’est acté, mais maintenant il faut l’écrire, nous expliquait l’homme fort du RCT le 2 janvier dernier. On travaille tranquillement mais il faut déjà savoir si nous jouerons la Coupe d’Europe la saison prochaine puisque cela aura une incidence sur le budget. On y va doucement. » Trop peut-être au goût de certains proches de Ma’a Nonu, qui commencent à s’impatienter.

Concrètement, rien n’a avancé ces dernières semaines et le dossier est au point mort. Et selon nos informations, d’autres pistes ont été réactivées par ses agents, si cette prolongation venait finalement à ne pas se concrétiser. Evidemment, le natif de Wellington est un homme courtisé. Plusieurs clubs anglais et japonais suivraient le dossier avec attention et pourraient retenter leur chance tant que la prolongation n’est pas officiellement actée. Mourad Boudjellal, lui, est confiant et n’imagine pas un départ de sa star.

« On a trouvé un deal et je ne change pas de parole comme ça »

« Non, ça ne tarde pas, a-t-il répondu à RMC Sport vendredi. On a un accord à l’oral. Vous savez, dans le Sud, on a des défauts, mais on a une qualité, c’est qu’on a une parole. Donc une fois qu’on est d’accord à l’oral, il faut juste prendre le temps de l’écrire et il se trouve qu’en ce moment, on n’a pas eu beaucoup de temps. Mais on va s’asseoir cinq minutes. On va prendre le temps, et Ma’a Nonu et moi. On s’est mis d’accord, dans les yeux. On a trouvé un deal et je ne change pas de parole comme ça. »

« J’ai eu un entraîneur qui s’appelle Bernard Laporte, a ajouté Mourad Boudjellal. Un jour, on s’est mis d’accord pour prolonger un an et on n’a jamais signé de contrat et il n’y a pas eu de souci. Il pourrait nous attaquer au tribunal car rester dans un club un an sans contrat, ça s’appelle un CDI. Il aurait pu nous demander des dommages et intérêts. Tout ce qui a été dit à l’oral a été appliqué à l’écrit. Moi, sincèrement, je pense que Ma’a Nonu est bien à Toulon. J’ai pour habitude de m’inquiéter quand un joueur est très, très bon et pas cher. Ça, c’est compliqué à retrouver. Là, pour des joueurs à ce niveau et à ce niveau de salaire, je ne suis pas très inquiet. »

A voir aussi >> Toulon: Mermoz à Leicester d’ici quinze jours

A voir aussi >> Vincent Clerc : "L’envie commence à vraiment revenir"

JFP