RMC Sport

XV de France: Altrad, "un partenaire majeur" pour France 2023

Bernard Laporte et Mohed Altrad

Bernard Laporte et Mohed Altrad - AFP

EXCLU RMC SPORT. Si rien n’est encore signé, le directeur de la candidature France 2023 Claude Atcher confirme que le groupe de Mohed Altrad s'apprête à devenir "un partenaire majeur". Avec son apparition sur le maillot du XV de France pour six matchs, jusqu’à la désignation du pays hôte de la Coupe du monde.

Son nom sera bientôt inscrit sur le maillot du XV de France. Ou plus exactement celui de son groupe. Comme révélé cette semaine par nos confrères de L’Equipe, Mohed Altrad, via le nom de sa société, devrait s’afficher prochainement en évidence sur le torse de Guilhem Guirado et ses partenaires. Mais la précision est importante, il ne s’agira pas du premier sponsor maillot à proprement dit mais bien d’un « soutien » de taille pour la candidature française en vue de la Coupe du monde 2023, comme précisé par le Midi Olympique ce vendredi. Et selon nos informations, le slogan est même quasiment connu « Altrad soutient France 2023 ». Mais rien n’est encore officiellement signé. Ce n’est plus qu’une question de jours et tout pourrait être bouclé dès mardi.

« Rien n’est signé. Si cela avait été le cas, nous aurions lancé les invitations pour la conférence de presse », indique Claude Atcher, président de la candidature de France 2023, à RMC Sport. « Il reste encore des détails à régler, notamment comment intégrer le groupe Altrad dans les relations presse. C’est en tout cas un partenaire majeur pour la promotion internationale de notre candidature. » Toujours selon nos informations, les discussions entre les deux parties ont débuté depuis deux ou trois semaines. Et elles se sont intensifiées ces derniers jours. Le deal est clair : Mohed Altrad soutiendra la candidature française grâce à son groupe mondialement implanté. En échange, son nom s’inscrira sur le maillot du XV de France.

A voir aussi >> XV de France : Picamoles au repos jusqu’à samedi

Trois fois contre les Springboks et une fois contre les All Blacks ?

Pour quel montant ? « C’est difficile à dire, explique Atcher, car il soutiendra notre dossier et le fera connaitre à l’étranger dans les pays votants. Cela aussi permettra d’avoir des frais en moins de notre côté. » En gros, cette opération permettra de réduire les coûts pour la Fédération française et augmentera la visibilité à l’international. Pour Atcher, cette association serait surtout le moyen de « promouvoir » et de « crédibiliser » encore un peu plus la candidature française, en concurrence avec l’Afrique du Sud.

On en sait aussi désormais un peu plus sur les modalités. Altrad et le maillot du XV de France seraient liés jusqu’au 15 novembre, jour de la désignation du pays hôte du Mondial 2023 par World Rugby. D’ici là, le XV de France disputera six matchs : deux dans le Tournoi, contre l’Italie dès samedi prochain et le pays de Galles, puis trois en Afrique du Sud au mois de juin et enfin un choc contre la Nouvelle-Zélande le 11 novembre. Si les négociations se concrétisent, Altrad s’afficherait autant de fois sur le maillot des Bleus. Ensuite, la FFR pourrait trouver un « premier sponsor maillot » sans lien avec cette candidature. « Cette association avec Altrad et la commercialisation du maillot sont deux éléments différents », selon Atcher. En coulisses, Bernard Laporte, Serge Simon et les autres s’activent déjà sur ce prochain dossier.

A voir aussi >> Trinh-Duc: "Personne ne s’imposera en 10 avec le XV de France"

JFP