RMC Sport

XV de France: des joueurs à la retraite, des espoirs... quel groupe pour l'avenir des Bleus?

L’équipe de France s’est inclinée de justesse contre le pays de Galles (19-20) ce dimanche lors des quarts de finale de la Coupe du monde au Japon. Avec un effectif assez jeune, les Bleus vont déjà se tourner vers les prochaines échéances et le Mondial 2023 en France en ligne de mire.

Une défaite cruelle. Le XV de France va rapidement devoir digérer son élimination dès les quarts de finale du Mondial nippon face aux Gallois (19-20). Meilleurs dans le jeu que le XV du Poireau, les Bleus se sont finalement inclinés sur des détails, des faits de jeu qui n’ont pas tourné à leur avantage, et un carton rouge (Vahaamahine, 49e) qui a pesé lourd. Mais tout n’est pas à jeter dans ce groupe et cette amère défaite peut se révéler fédératrice pour l’avenir. Dans quatre ans, la France accueillera la prochaine Coupe du monde et l’expérience de 2019 pourra accélérer la reconstruction. Reste à savoir avec quels hommes.

Ils tirent leur révérence

Et l’avenir des Bleus s’écrira sans Jacques Brunel. Le destin du sélectionneur tricolore était scellé avant même le début du Mondial et son successeur, Fabien Galthié, a déjà pris ses marques au sein de l’équipe. "C’est ma dernière et j’aurais voulu une issue différente mais il faut accepter la défaite, a lancé l’ancien adjoint de Bernard Laporte avant de rappeler l’unité dont a fait preuve son groupe. Je retiens l’histoire que les joueurs ont su créer. Même s'il n'y a pas la victoire, je retiens aussi que cette équipe a tout donné."

Dans les pas de son entraîneur, Guilhem Guirado a confirmé sa retraite internationale après le revers des Bleus. Là encore, cela ne faisait aucun doute mais le capitaine courage de ce XV de France a annoncé son départ après un superbe combat. "Je vais dire aux jeunes que l'on a mangé notre pain noir et qu'ils se servent de ce vécu pour ne plus faire ces erreurs, a lancé le capitaine courage du XV de France dans un vibrant message d’adieu. J'ai été fier de porter ce maillot pendant dix ans, je n'ai pas vu le temps passer mais il faut laisser la place aux jeunes."

Lui aussi jeune retraité iinternational, Louis Picamoles retrouvera vite le talonneur à Montpellier pour la suite de la saison de Top 14.

Ceux dont l’avenir est en suspens

Après les départs de plusieurs cadres, les Bleus auront besoin de tauliers. Et pourtant, plusieurs d’entre eux pourraient aussi décider de dire stop. Après l’épopée de 2011 et ce Mondial 2019, Maxime Médard va sûrement se poser des questions quant à son avenir sous le maillot tricolore. A 32 ans, l’arrière du Stade Toulousain aura le choix entre prolonger le plaisir ou se concentrer sur son club.

Idem pour Camille Lopez qui devra faire face à une grosse concurrence dans les années à venir. A 30 ans, l’ouvreur de Clermont a vu Romain Ntamack exploser au top niveau et pourrait encore assister à l’émergence d’Anthony Belleau (23 ans), Matthieu Jalibert (20 ans) ou encore Louis Carbonel (20 ans). 

Même cause, même conséquence pour Maxime Machenaud (30 ans) décevant au Japon et dépassé dans la hiérarchie par les Baptiste Serin ou Antoine Dupont. Auteur d’une belle Coupe du monde, Yoann Huget sentira peut-être le poids des années le rattraper. Mais l’ailier de 32 ans s’offre le droit de sortir un crochet dont il a le secret pour avancer avec confiance jusqu’au prochain Mondial. D’autres trentenaires comme Bernard Le Roux, Wenceslas Lauret et Rabah Slimani pourraient décider d’arrêter d’ici 2023. A moins justement que Fabien Galthié ne choisisse de s’appuyer sur eux pour encadrer la nouvelle génération des Bleus.

Ils viseront le titre en 2023

C’est un fait, ce XV de France ne manque pas de joueurs talentueux. Le vivier du Top 14 s’en est assuré. Dans le sillage du duo Dupont-Ntamack, impressionnant malgré son inexpérience au niveau international, la jeune garde tricolore tentera de remporter le titre à domicile dans quatre ans. Pour épauler cette charnière, Gaël Fickou constituera l’un des grands frères de l’équipe. A seulement 25 ans, le centre du Stade Français possède le vécu suffisant pour aider le XV de France à basculer du bon côté d’ici 2023.

Si son physique le laisse tranquille, Charles Ollivon apportera aussi tout son talent en troisième-ligne avec Grégory Alldritt, Arthur Iturria et François Cros, malheureux réserviste pour ce Mondial. Chez les gros, Jefferson Poirot devrait poursuivre dans son rôle de leader du XV de France et pourrait être épaulé en mêlée par Camille Chat et Emerick Setiano, prometteurs en sortie de banc au Japon. Il faudra aussi compter sur la bombe Demba Bamba quand le pilier du LOU sera débarrassé de ses pépins physiques.

A l’arrière, on s’attend logiquement à revoir Alivereti Raka ou Virimi Vakatawa. Idem pour Vincent Rattez, Damian Penaud et Thomas Ramos. "Ce XV de France a les joueurs pour connaître la même évolution que l’équipe d’Angleterre entre 2015 et 2019, a estimé Richard Pool-Jones pour RMC Sport. Il y a les ressources au sein de la Fédération. Il y aura beaucoup de pression pour la Coupe du monde 2023 mais les Français doivent maintenant chercher une culture de la gagne."

Jean-Guy Lebreton avec Jean-François Paturaud, Wilfried Templier et Laurent Depret à Oita