RMC Sport

XV de France: Galthié annonce trois semaines de suspension pour Haouas

Invité du Super Moscato Show ce mercredi sur RMC, le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié a indiqué que le pilier Mohamed Haouas vient d'écoper de trois semaines de suspension pour son coup de poing face à l'Ecosse, dimanche lors du Tournoi des VI Nations.

Mohamed Haouas ne s'en sort pas trop mal. Expulsé dimanche dernier à la 37e minute d'Ecosse-France (28-17) dans le Tournoi des VI Nations pour un coup de poing sur un adversaire, le pilier tricolore craignait d'être écarté des terrains pour de nombreuses rencontres suite à son geste. Finalement, il ne manquera "que" trois semaines de compétition, comme l'a révélé le sélectionneur Fabien Galthié ce mercredi sur le plateau du Super Moscato Show.

"Je viens de recevoir un message de Raphaël Ibanez qui était avec lui à Londres (où se réunissait la commission de discipline, ndlr), et il va être suspendu pour trois semaines, ça va bientôt être officialisé", a confié le technicien, semble-t-il soulagé par une sanction assez clémente.

>>> Les podcasts du Super Moscato Show

"Il faut qu'il retienne la leçon"

A tel point que Galthié s'est permis une petite note d'humour: "Même si la droite est magnifique, fluide, naturelle comme on dit, évidemment que c’est condamnable", a poursuivi le sélectionneur. Avant de se montrer plus sérieux et de mettre en garde le joueur montpelliérain: "Il ne peut pas se permettre de nous laisser à 14 pendant 55 minutes alors qu’on mène 7-6 et que le match est serré. Il faut qu’il retienne cette leçon. Parce que le jugement est clément, et parfois quand les jugements sont cléments, on ne retient pas bien les leçons. Mais là je le redis, il faut qu’il retienne bien, notamment dans le championnat de France. D’autant plus que ça va être un joueur reconnu désormais, et il va être ciblé. Il va falloir qu’il assume un statut et qu’il se tienne. Il va falloir être fort dans la tête."

Quant à la "fourchette" subie par Haouas avant son coup de poing en Ecosse, et non sanctionnée par l'arbitrage, le sélectionneur préfère ironiser. "On jouait à l’extérieur, et dans le Tournoi des VI Nations, il faut savoir que quand on joue à l’extérieur, on joue vraiment à l’extérieur…"

CC