RMC Sport

XV de France: Guy Novès règle ses comptes avec Bernard Laporte et Serge Simon

Dans un entretien pour Le Figaro ce mercredi, en parallèle de la sortie ce jeudi de sa biographie 'La Tête haute', Guy Novès est revenu sur sa courte expérience à la tête du XV de France. L'ancien sélectionneur estime avoir été la cible de Bernard Laporte et Serge Simon.

Guy Novès estime avoir été la cible "d'une entreprise de démolition", notamment du tandem actuellement à la tête de la Fédération Française de rugby (FFR). Dans un entretien au Figaro ce mercredi, en marge de la publication de sa biographie 'La Tête haute' (Editions Hugo Sport) ce jeudi, l'ancien sélectionneur du XV de France est revenu sur son expérience à la tête des Bleus, où il charge Bernard Laporte et Serge Simon.

"Je ne termine pas ma carrière comme j’aurais aimé la terminer"

"J'ai passé une première année avec un président Pierre Camou, qui souhaitait ma venue, rappelle Novès, nommé sélectionneur après la Coupe du monde 2015 en remplacement de Philippe Saint-André. Puis, je me suis retrouvé avec une direction différente qui m'a donné le sentiment de tout faire pour m'éjecter, oui. C'est devenu très compliqué. J'étais devenu leur cible. Je ne pense pas, par exemple, que Serge Simon entrerait aujourd'hui dans le vestiaire du XV de France pour fustiger les joueurs en présence de Fabien Galthié comme il l'a fait avec moi lors de la tournée en Afrique du Sud... Ils m'ont imposé beaucoup de choses. Ils m'ont désavoué auprès des joueurs."

Amer envers Bernard Laporte élu président de la FFR en décembre 2016, Guy Novès n'aura tenu qu'une année avec la nouvelle direction en place, remercié alors en décembre 2017 après une série de mauvais résultats. "Ce sont des gens qui ne m'ont pas respecté, évoque encore Novès à propos de Laporte et Simon. Mais, je ne ressens pas de haine. Je ne ressens rien. Je les ai complètement effacés de mon esprit. Je ne veux pas briser la suite de ma vie pour un an passé à leurs côtés…"

Entraîneur le plus titré du rugby français, Guy Novès n'a pas repris de poste depuis son éviction de l'équipe de France en 2017. A 67 ans, l'ancien emblématique entraîneur du Stade Toulousain ne souhaite pas sortir de sa retraite, malgré plusieurs sollicitations. "Simplement je ne termine pas ma carrière comme j’aurais aimé la terminer. Je regrette de n’avoir pas pu aller jusqu’au bout, jusqu’à cette Coupe du monde, lâche Novès, remplacé par Jacques Brunel. J’étais en train de construire. C’est donc une grande frustration. Au Stade Toulousain, je sais jusqu’où nous sommes allés. En Equipe de France, je ne le saurai jamais."

GL