RMC Sport

XV de France: "Je s’appelle Groot", la réponse surréaliste de Lauret aux journalistes

Wencelas Lauret, troisième ligne du XV de France, s’est fait remarquer en répondant la même phrase (complètement hors contexte), inspirée d'un film, aux journalistes à l’issue de la courte victoire face aux Tonga (23-21), dimanche.

La qualification du XV de France pour les quarts de finale de la Coupe du monde (après la victoire aux Tonga 23-21), dimanche, s’est accompagnée d’un grand soulagement chez les joueurs. Mais aussi d’une petite part de revanche envers les supporters et journalistes qui s’inquiétaient de voir cette équipe échouer à sortir de son groupe. Wenceslas Lauret, lui, a opté pour une déclaration unique et lunaire, tout droit sortie de Hollywood. 

-
- © -

Resituons. Après la victoire contre les Tonga, les joueurs passent (par obligation) en zone mixte installée derrière un en-but en plein air. C’est de notoriété: Lauret n’est pas un amoureux de l’exercice, il fait partie de cette catégorie de joueurs qui depuis des décennies aimeraient se passer des journalistes et des rendez-vous presse. Là, il a l’obligation de Rugby World Cup et se présente donc devant les médias accompagné de son petit garçon. 

Plutôt que de s’attarder sur le match, le joueur du Racing 92 opte pour une réponse systématique à chaque question et quel que soit le média (presse écrite, radio, TV, détenteur de droit, AFP, réseaux sociaux FFR): "Je s’appelle Groot". Le tout dans un grand éclat de rire. Une réplique unique d’un personnage des "Gardiens de la galaxie", une sorte de ficus doué de raison et d’une force herculéenne, incarné à l’écran par l’acteur américain, Vin Diesel.

Provocation? Selon les premiers éléments de l’enquête, le joueur pourrait avoir perdu un pari avec ses coéquipiers. Ce lundi vers midi heure locale, Wenceslas Lauret a posté sur son compte Instagram une story où figure le personnage végétal des Gardiens de la galaxie (Groot), un rond bleu et un rond rouge entourant un poing fermé, avec en mentions Jefferson Poirot (un des capitaines du XV de France) et Camille Chat (coéquipier du Racing 92).

Nicolas Couet avec Laurent Depret