RMC Sport

XV de France: l'enquête interne bouclée, pas de sanction pour les fêtards d'Edimbourg

INFO RMC SPORT. L’enquête interne lancée par la Fédération française de rugby, à la suite de la virée nocturne de plusieurs internationaux à Edimbourg, a été bouclée et remise à Bernard Laporte. Aucune sanction ne sera prise mais la FFR entend insister à l’avenir sur l’importance du statut d’international.

Le dossier est bouclé. Mise en place après les frasques de plusieurs internationaux à Edimbourg à la suite de la défaite du XV de France contre l’Ecosse le 11 février lors du Tournoi des VI Nations, l’enquête interne de la Fédération française de rugby est terminée. La commission constituée par Christian Dullin, secrétaire général de la FFR, était composée de l’ancien magistrat Dominique Bréjoux, l’avocat Lucien Simon, Alain Gaillard et Robins Tchale-Watchou, respectivement présidents de Tech XV (syndicat des entraîneurs) et de Provale (syndicat des joueurs). Elle a désormais terminé son travail et remis son rapport au président de la FFR, Bernard Laporte.

Si effectivement Anthony Belleau, Jonathan Danty, Arthur Iturria, Rémi Lamerat, Sekou Macalou, Louis Picamoles et Teddy Thomas sont bien sortis tard dans la nuit malgré la défaite, aucune sanction ne sera mise en place. "Le rôle de notre commission n’était pas de devenir la cour d’appel de la justice écossaise", a indiqué Lucien Simon à RMC Sport. "Ce n’était pas une nouvelle enquête de police", nous a-t-on indiqué par ailleurs. En revanche, plusieurs préconisations ont été adoptées pour encadrer les éventuelles sorties des internationaux, notamment en terme de sécurité.

"Plus formaliser l’importance du statut d’international et de la première sélection"

La FFR souhaite surtout davantage insister sur les devoirs et les obligations des joueurs appelés au sein du XV de France. "Il faut plus formaliser l’importance du statut d’international et de la première sélection, rappeler aux joueurs que c’est un véritable passage, selon Lucien Simon. Ce n’est pas comme une augmentation de contrat ou obtenir des followers en plus. Nous avions peut-être oublié que la sociologie des garçons est très différente de celle d’il y a 20 ans."

A l'issue du Tournoi, le sélectionneur Jacques Brunel avait indiqué que les joueurs écartés pour la suite de la compétition (Iturria était revenu face au pays de Galles) n'étaient pas bannis. "Ils ont purgé leur peine, ils ont été sanctionnés, avait-il déclaré sur RMC. Ils n'ont tué personne, mais on se doit de montrer la plus belle des images possibles. On doit avoir un comportement exemplaire."

Jean-François Paturaud