RMC Sport

XV de France: Laporte explique l’intérêt de la tournée en Australie

Bernard Laporte a réagi ce dimanche à la liste des 42 joueurs retenus par le XV de France pour les trois matchs prévus cet été en Australie. Le président de la FFR se réjouit de voir de nouveaux visages, à deux ans et demi de la Coupe du monde 2023 prévue dans l’Hexagone.

Bernard Laporte ne connaît pas personnellement tous les joueurs de la liste. Et il le reconnaît volontiers. Il faut dire que Fabien Galthié a ratissé large en convoquant un groupe de 42 pour disputer la tournée estivale du XV de France en Australie. Avec trois matchs au programme (les 7, 13 et 17 juillet). Pas de quoi déranger le président de la Fédération française de rugby, qui se réjouit de découvrir de nouveaux visages sous le maillot bleu. A deux ans et demi de la Coupe du monde 2023, prévue dans l’Hexagone (du 8 septembre au 28 octobre).

"Une revue d’effectif très intéressante"

"Sportivement, pour être champion du monde, il faudra 33 très bons joueurs, c’est clair, a expliqué ce dimanche le dirigeant de 57 ans. Tu ne gagnes pas à 15 ou 16. Il va y avoir des places à prendre, c'est une revue d'effectif très large et très intéressante, c’est une certitude."

Présent dans la Principauté pour assister au TQO de rugby à 7, aux côtés du Prince Albert II, Laporte souhaite voir les bizuths à l’œuvre sur la terre des Wallabies. "Il faut que ces jeunes joueurs aillent se mesurer à ce qui se fait des mieux car l'Australie est très compétitive, glisse l’ancien sélectionneur national (2000-2007). A deux ans et demi de la Coupe du monde, c'est bien positionné. C’est intéressant de jouer contre une équipe de l'hémisphère sud car d’ici 2023, on va jouer Argentine et All Blacks en 2021, deux fois le Japon en 2022, deux autres matchs en novembre 2022, et c'est fini. C’est très peu finalement face à ces nations."

"Ça permettra de mieux se connaître"

Au-delà du défi sportif, Laporte apprécie de pouvoir côtoyer les joueurs durant plusieurs semaines lors de ce voyage en Océanie: "On est content d'y aller. Il y a eu des hésitations avec la crise sanitaire, mais on a trouvé un terrain d'entente avec la fédération et le gouvernement australien pour qu'on ait une quarantaine assez sereine. On fera tout ensemble, 24 heures sur 24. Ça permettra de mieux se connaître car je connais les joueurs de noms mais pas physiquement. Ça va me permettre de les côtoyer, de leur parler... Durant le Tournoi des VI Nations, je n'ai pas pu aller avec eux donc je suis ravi."

En tant que dirigeant d’une fédération, Laporte pense également à ses homologues australiens, qui vont pouvoir capitaliser sur la venue des Bleus. "Ça va leur permettre de jouer dans des stades pleins et faire des recettes, ça compte pour une fédération, souligne celui qui est aussi vice-président de World Rugby. C'est un soulagement de jouer ces matchs en Australie. Je suis ravi pour les Australiens car ils sont dans la difficulté comme beaucoup de fédérations. Ils ont besoin de ces recettes-là".

Alexandre Jaquin avec Clément Brossard