RMC Sport

XV de France: Simon et Brunel ont voulu enlever le brassard à Guirado

Le journal L’Equipe révèle ce mercredi que le vice-président de la Fédération française de rugby Serge Simon et le sélectionneur Jacques Brunel ont eu la volonté, après la défaite en Angleterre, de retirer le brassard de capitaine à Guilhem Guirado et de le confier à Jefferson Poirot. Mais le refus de ce dernier et le soutien des joueurs a sauvé le Catalan. Encore une péripétie pour ce XV de France déjà mal en point.

A croire que les difficultés sur le terrain ne suffisent pas. Exsangue, sous le feu des critiques et dépositaire d’un bilan famélique d’une seule victoire dans ce Tournoi des Six Nations, le XV de France s’offre en plus un mini-tremblement de terre en coulisses. Le journal L’Equipe révèle ce mercredi soir que Guilhem Guirado aurait pu perdre son capitanat après la raclée subie en Angleterre (44-8). Et que Serge Simon serait l’instigateur de cette volonté. 

Il en aurait fait part au sélectionneur Jacques Brunel, avant que les joueurs ne se retrouvent à Marcoussis, après quelques jours de coupures suivant l’Angleterre. Dans son (leur ?) idée, il a été question de promouvoir le pilier de l’Union Bordeaux-Bègles, Jefferson Poirot, que Brunel a entraîné en club. Nous sommes en mesure de confirmer cette information. Selon RMC Sport, Brunel est même allé à la rencontre de Poirot dans la volonté de lui donner le capitanat. Mais ce dernier, par solidarité avec son talonneur, a poliment refusé. Impossible pour lui de le trahir. Une loyauté que Guirado a ensuite appréciée. 

"Marqué et blessé"

Derrière, le groupe des Bleus a fait corps autour de son capitaine. Le talonneur du RCT a été conforté naturellement par ses partenaires. Mais sans vote, contrairement à ce qu’auraient fait croire certains dirigeants de la Fédération française de rugby. L’épisode pourrait toutefois laisser des traces, d’autant qu’il est maintenant public. "Guilhem a été marqué et blessé", nous a confirmé un de ses proches. Le numéro deux aux 67 sélections, qui mettra un terme à sa carrière internationale dans quelques mois, a voulu, malgré cette démarche de Serge Simon, conserver le capitanat d’une équipe de France plus que jamais à la dérive sur le terrain, à l’image de cette leçon irlandaise le week-end dernier. 

A trois jours du déplacement en Italie, qui sent le traquenard à plein nez, cette histoire pourrait fragiliser une équipe de France qui n’avait pas besoin de ça. Le point presse de Jacques Brunel, jeudi matin pour l’annonce du XV de départ qui affrontera l’Italie à Rome, s’annonce tendu…

W.Templier et JF.Paturaud