RMC Sport

XV de France - Trinh-Duc : "On a envie d’en découdre"

-

- - AFP

François Trinh-Duc, qui était l'invité de l'Intégrale Sport, pourrait démarrer le premier match amical des Bleus face à l’Angleterre à Twickenham ce samedi (21h). Le demi d’ouverture sait qu’il a une grosse carte à jouer en vue de la liste des 31, mais il ne souhaite pas se mettre se mettre pression négative. François Trinh-Duc a surtout hâte de voir si le travail effectué durant toute la préparation sera payant.

François Trinh-Duc, malgré la difficulté de la préparation, est-ce toujours aussi agréable d’être au milieu de vos coéquipiers pour préparer cette Coupe du monde ?
Oui, c’est une chance, un réel privilège. Mais il y aussi beaucoup de tension, de pression. On a hâte d’être à samedi et ce match face à l’Angleterre pour enfin valider tout le travail, notamment physique, effectué depuis le début de la préparation.

Est-ce que le couperet de la liste des 31, qui sera annoncée le 23 août après le second match amical, face aux Anglais ne pollue pas un peu la fin de la préparation ?
Oui, forcément, c’est dans un coin de la tête. On essaye de ne pas y penser. Ça nous donne aussi envie d’être le meilleur, de donner le meilleur de soit chaque jour et encore plus pour ce match. On sait à quoi avec ce match. Ça va être dur face à des Anglais qui jouent à domicile. Ils ont une défense qui monte vite et ils sont très rudes dans le combat. Pour faire un bon match, ça passera par une bonne prestation collective pour que les individualités en ressortent.

Votre blessure au péroné en début de saison a-t-elle un peu changé votre vision des choses ?
Non, pas forcément. J’arrive dans cette préparation avec beaucoup d’envie, de fraîcheur. Je me suis bien préparé. Après, c’est vrai que les moments de doute et de solitude que j’ai vécus me permettent de retrouver une certaine confiance.

Vous avez déclaré au sujet de la liste des 31 que vous étiez des grands garçons. Ça veut dire que François Trinh-Duc a grandi ?
Je n’en sais rien, mais j’ai gagné en expérience. Je commence à avoir l’habitude de vivre certaines situations, certains matches. On appréhende donc d’une autre manière.

Trinh-Duc : "Ce match va permettre aux coaches de faire leur choix"

Peut-on dire que vous êtes un peu comme des lions en cage avant ce match face à l’Angleterre ?
Oui, un peu. On a envie d’en découdre. On a bien travaillé collectivement et individuellement. On est affûté. Mais le plus important reste les matches et la victoire.

N’y a-t-il pas un peu d’inquiétude au moment d’affronter les Anglais, qui préparent la Coupe du monde sur leur sol ?
Oui, ça va être un bon moyen de se juger face à une équipe prétendante au titre qui est sûrement en très grande forme aussi. Ils n’ont pas le droit à l’erreur.

Ça fait un an et demi que vous n’avez pas joué pour l’équipe de France. Vous allez penser à quoi samedi qu’en vous allez enfiler le maillot bleu ?
Je vais essayer de faire abstraction de toute cette mauvaise pression, ce stress. Je vais surtout me donner à fond et mettre mes émotions au service de l’équipe.

Pouvez-vous nous promettre du spectacle ?
Non ! Notre objectif est de valider un certain travail. Et si possible de gagner. Ce ne sera pas du houra rugby. Il ne faut pas s’attendre à un match ouvert comme lors du dernier match du Tournoi. Après, il n’y a aucune restriction dans notre jeu. On va essayer d’imposer notre jeu, de tenir le ballon et de mettre à mal cette défense.

Ce match est-il capital en vue de la liste des 31 ?
Ça permettra aux coaches de faire leur choix.

WT à Falgos